Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La perpétuité confirmée en appel contre Jean-Michel Dupin

-
Par , France Bleu Gironde

Deuxième procès et même verdict : ce jeudi la cour d'assises d'appel de Périgueux a condamné Jean-Michel Dupin à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.

La cour d'assises de la Dordogne à Périgueux.
La cour d'assises de la Dordogne à Périgueux. © Radio France - Camille Huppenoire

Périgueux, France

La cour d'assises d'appel de la Dordogne a rendu ce jeudi à Périgueux exactement le même verdict que la cour d'assises de la Gironde en 2017. Jean-Michel Dupin est reconnu coupable du meurtre, en 2014, d'une septuagénaire à Saint-Magne. La victime avait été tuée d'un coup de fusil et sa maison avait été incendiée pour maquiller le meurtre. Jean-Michel Dupin, qui avait été interpellé quelques jours après le meurtre au volant de la voiture de la victime, avait fait appel après sa condamnation par la cour d'assises de la Gironde.

L'étrange silence de l'accusé

Comme en première instance, Jean-Michel Dupin a refusé de s'exprimer devant la cour d'assises d'appel de Périgueux. "C'est pourtant vous qui avez fait appel" lui a lancé le président de la cour au premier jour du procès en appel. Mais l'accusé a fait valoir son droit au silence et ne s'est pas exprimé sur les faits reprochés (meurtre, destruction du bien d’autrui, vol, refus d’obtempérer et violences aggravées). Il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.

Choix de la station

France Bleu