Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Francis Heaulme jugé pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

La perpétuité une nouvelle fois demandée pour Francis Heaulme dans le double meurtre de Montigny Les Metz

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

L'avocat général de la cour d'appel de Versailles a requis la perpétuité à l'encontre de Francis Heaulme dans l'affaire du double meurtre de Montigny les Metz ce jeudi 20 décembre. Le verdict est attendu vendredi.

Francis Heaulme comparaît en appel pour le double crime de Montigny-lès-Metz
Francis Heaulme comparaît en appel pour le double crime de Montigny-lès-Metz © Radio France - Cécile Soulé

Montigny-lès-Metz, France

C'est presque l'épilogue de 32 ans d'épopée judiciaire. L'avocat général de la cour d'appel de Versailles a requis la perpétuité à l'encontre de Francis Heaulme ce jeudi dans l'affaire du double meurtre de Montigny les Metz. Les avocats généraux ont requis la même peine que celle prononcée en première instance. Ils ont mis en avant un faisceau d'indices malgré l'absence de preuves matérielles et d'aveux de l'accusé, qui nie toujours être l'auteur du double meurtre

Le routard du crime est jugé en appel depuis le 4 décembre par la cour d'appel de Versailles pour le meurtre de Cyril Beining et Alexandre Beckrich sur le talus de Montigny les Metz. C'est le sixième procès pour cette affaire où Patrick Dils a été condamné par deux fois avant d'être acquitté. Francis Heaulme avait été condamné à la perpétuité en 2017 par la cour d'assises de la Moselle.

Le seul qui doit être jugé aujourd'hui c'est vous

En une heure, l'avocat général Guirec Le Bras, a d'abord fait un exercice d'autocritique de la justice, rappelant les errements judiciaires. Dans cette affaire, deux personnes, Patrick Dils et Francis Heaulme ont été accusées des mêmes faits.

Il explique que même s'il n'y a pas de preuves matérielles, même s'il n'y a pas d'aveux, des éléments concrets existent. Francis Heaulme a par exemple reconnu à 5 reprises s'être trouvé sur le talus où le crime a eu lieu vers 17h40. Les enfants, eux ont été tués après 17h35.

Il revient aussi sur la condamnation de Patrick Dils et s'interroge sur ses aveux "sans lesquels on n'aurait pas eu d'affaire Dils".

Des charges qui ne laissent pas place au doute

Puis c'est Olivier Mesrine, le 2ème avocat général qui égraine toutes les charges accumulées à l'encontre de Francis Heaulme durant les trois semaines de ce procès. Il rappelle les détails troublants donné par l'enquêteur Abgrall, celui qui a stoppé le parcours criminel de Francis Heaulme. Il rappelle aussi que toutes les versions de Francis Heaulme ne sont pas des vérités. Enfin, il y a aussi pour lui tous les témoignages accumulés. 

Pour l'avocat général, Olivier Mesrine, il n'y a pas de réponse de substitution. Francis Heaulme est bien l'auteur du double meurtre de Montigny les Metz. Il  demande la réclusion criminelle à perpétuité.

Dans le box des accusés, Francis Heaulme écoute impassible.

Le doute doit profiter à l'accusé - avocat de Francis Heaulme

Les 3 avocats de la défense de Francis Heaulme ont tenté durant près de 3 heures d'instiller le doute dans l'esprit des jurés. Et en droit, rappelle Liliane Glock, avocate du routard du crime : "le doute doit profiter à l'accusé". Elle conteste les 141 pièces du dossier introduites dans le logiciel Anacrim, l'horaire de la mort des enfants, les témoignages des pêcheurs qui ont raconté avoir vu Francis Heaulme le jour du crime, avec des traces de sang sur le visage.

Le verdict est attendu vendredi.

Choix de la station

France Bleu