Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La piscine découverte à Nancy en sursis avant démolition

lundi 18 juin 2018 à 19:11 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

La piscine découverte de Nancy-Thermal pourrait vivre son dernier été avant sa démolition. La piscine perd de l’eau et se trouve en sursis selon la Métropole qui présente un projet de rénovation public-privé, le 6 juillet aux élus du Grand Nancy. Projet contesté.

Le bassin du Lido à Tomblaine, l'une des piscines les plus fréquentées en été comme en hiver.
Le bassin du Lido à Tomblaine, l'une des piscines les plus fréquentées en été comme en hiver. © Radio France - Thierry Colin

Nancy, France

La piscine découverte de Nancy devrait faire le plein cet été à côté du parc Sainte-Marie. Le bassin perd de l’eau, mais aucun risque pour la sécurité des baigneurs : «la piscine est en sursis, ce n’est pas forcément son dernier été, mais on n’a pas pris de décision pour l’année prochaine» assure Eric Pensalfini, vice-président délégué aux sports à la Métropole. L’avenir de Nancy-Thermal sera au menu du Conseil de Métropole du Grand Nancy, le 6 juillet : un partenariat public-privé avec, dans les cartons, une démolition de l’actuelle piscine découverte pour y construire un parking sous-terrain et un projet de construction de nouveaux bassins extérieur à côté de l’actuel bassin olympique couvert. 

Pétition pour le maintien d'un lieu populaire

Une démolition qui a ses opposants. Plus d’un milliers de personnes ont signé une pétition en ligne intitulée «non à la disparition de la piscine découverte Louison-Bobet». PourJean Van Belleghem, membre du collectif le Bien commun Nancy, il faut maintenir ce lieu populaire. Un collectif de citoyens qui estiment que le partenariat public-privé va forcément, à terme, avoir des conséquences sur les prix d’entrée dans les piscines de l’agglomération.

Jean Van Belleghem, membre du collectif le Bien commun Nancy

Cet été, la piscine Gentilly sera fermée deux mois tandis que la piscine Louison Bobet – la découverte - ouvre pour deux mois. Le Grand Nancy renouvelle ses tarifs attractifs pour les plus jeunes : deux euros pour les moins de 18 ans et un euro pour les 4 à 12 ans en juillet et en août. Une entrée gratuite pour les moins de 4 ans avec 7 piscines ouvertes au public cet été. La piscine ronde, qui perd de l’eau, a été fermée en urgence et il faudrait 20 millions d’euros pour assurer l’étanchéité des bassins actuels de Nancy-Thermal estime Eric Pensalfini.    

Eric Pensalfini parle d'une piscine découverte en sursis

Les piscines de Nancy attirent 900 000 nageurs chaque année (dont 17 000 scolaires). Durant juillet et août, quelques 200 000 personnes devraient passer les tourniquets pour enfiler un bonnet de bain ou s’allonger sur les transats en plastique en extérieur. Un été avec diverses animations et marqué par la réouverture de la piscine de Vandoeuvre.