Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La PJ met un coup d'arrêt au trafic de stupéfiants à La Seyne-sur-Mer

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

C'est un vaste coup de filet qui met à terre le trafic de stupéfiants dans la cité Berthe de La Seyne-sur-Mer (Var) : 18 personnes ont été interpellées mardi en France et cinq en Espagne, toutes soupçonnées d'avoir un lien à des degrés divers avec le trafic. Parmi elles, la tête de réseau.

Le trafic de stupéfiants gangrène les cités comme à la Seyne-sur Mer (illustration)
Le trafic de stupéfiants gangrène les cités comme à la Seyne-sur Mer (illustration) © Radio France - C. MARQUES

La Seyne-sur-Mer, France

C'est une information France Bleu provence : un vaste coup de filet vient de mettre à terre le trafic de stupéfiants dans la cité Berthe de La Seyne-sur-Mer. Dix-huit personnes ont été interpellées mardi en France et cinq en Espagne, toutes soupçonnées d'avoir un lien à des degrés divers avec le trafic. La tête de réseau fait partie des personnes en garde à vue. Deux équipes ont déjà été mises hors d'état de nuire ces derniers mois par la police judiciaire, il en restait une troisième qui vient donc de tomber.

Trois bandes rivales

Pour comprendre cette affaire, il faut revenir un an en arrière. Trois bandes rivales se partagent le marché très juteux du trafic de stupéfiants dans l'aire toulonnaise : La bande de Matthieu G., mise hors d'état de nuire en avril dernier, impliquée dans un projet d'assassinat. Celle de Dimitri G,, dont une bonne partie des membres est interpellée en juin après le double homicide à La Seyne-sur-Mer il y a un peu plus d'un an. Homicide qui avait notamment coûté la vie à un adolescent roumain de 14 ans, victime collatérale. Celle enfin de Dacir G., surnommé "le général", cousin de Dimitri. "Le plus dur et le plus violent, un beau gars qui a du relief" selon un connaisseur du dossier. 

C'est cette dernière équipe que la PJ vient de faire tomber. Une équipe qui est à l'origine de nombreuses violences dans la cité, et ailleurs. Deux de ses membres qui tentaient de prendre le contrôle sur un autre point de deal à Ollioules ont été abattus fin juillet. Un règlement de compte qui avait ôté au passage la vie à une touriste. 

La troisième bande neutralisée

Cette vague d'interpellations menée mardi par la DIPJ appuyée par l'OCRTIS (l'office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et la BRI a donc permis de neutraliser la troisième bande. Semaine après semaine, mois après mois, les enquêteurs de la PJ ont reconstitué minutieusement la toile d'araignée de ces trafics. Dacir sentant, face à la pression policière, que le vent tourne part se mettre au vert en Espagne avec quelques très proches (où ils seront interpellés).

Mais son éloignement ne l'empêche pas de continuer à gérer ses affaires d'autant que les deux autres chefs de clans rivaux ne sont plus là pour lui faire de l'ombre. Difficile de quantifier son profit : rien que sur deux points de vente dans la cité Berthe, c'est du 30.000 euros journalier. Ce vaste coup de filet signe la fin de la partie pour lui.  Lors des perquisitions, des armes ont été saisies, ainsi que près de 100.000 euros en liquide et plusieurs dizaines de kilos de résine de cannabis. "Tout le nécessaire pour constituer l'association de malfaiteurs" commente un initié.

Succès de la police judiciaire

Les trois bandes sont donc neutralisées. Cela ne veut pas dire que le trafic va s'arrêter. La nature a horreur du vide. Et les profits sont trop importants. Mais en tout cas, clairement, les trafiquants ont un genou à terre. Et c'est une très belle affaire pour la police judiciaire qui multiplie les succès depuis un an. Le fruit notamment d'un réel travail d'initiative des enquêteurs, renforcés ces derniers temps par des moyens humains supplémentaires.

Sur les 23 personnes interpellées, 15 ont été déférées ou sont en cours en vue de leur mise en examen notamment pour trafic de stupéfiants en bande organisée. Les cinq individus arrêtés grâce à une importante collaboration avec les autorités espagnoles en Espagne doivent être transférés en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu