Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La place Nationale de Montauban révéle ses secrets après de nouvelles fouilles

-
Par , France Bleu Occitanie

Les archéologues de l'Inrap viennent de découvrir de nouvelles informations sur l'histoire de la célèbre place Nationale à Montauban. Au cours de leurs fouilles, ils ont retracé la vie de cette place construite en 1144.

Photographie aérienne réalisée par drone de la fouille archéologique menée par l’Inrap au cœur de la cité de Montauban
Photographie aérienne réalisée par drone de la fouille archéologique menée par l’Inrap au cœur de la cité de Montauban - S. Durand - Géoptère Archéologie, Inrap

C'est un lieu incontournable à Montauban : la place Nationale vient de révéler de nouveaux secrets sur son histoire. Des éléments récoltés par les archéologues de l'Inrap ( Institut national de recherches archéologiques) lors de fouilles. Cette place créée en 1144 fait l'objet de travaux d'archéologie dans le cadre d'un projet de rénovation. On apprend, notamment grâce à ces travaux, qu'elle a changé de visage à plusieurs reprises durant le 17e siècle.  

Une maison consulaire

Deux incendies majeurs sont venus modifier le visage de la place Nationale en 1614 et en 1649. La place a à deux reprises été reconstruites suite à ces incendies. Les archéologues ont notamment mis à jour une partie des fondations de la Maison consulaire, qui accueillait au premier étage les réunions des Consuls.

Ce bâtiment, mentionné dans des documents dès 1231 avait également un rôle économique, puisque son rez-de-chaussée, qui donne sur la place Nationale, abritait des poids et des mesures qui servaient à encadrer le coût des denrées. Le logement du haut servait semble-t-il à accueillir "quelques maîtres d'école" , et l'étage en dessous "à tenir les mesures du blé" selon un texte qui date du 18e siècle.  

Les fondationq de la maison consulaire découvertes par les chercheurs
Les fondationq de la maison consulaire découvertes par les chercheurs - Vincent Duménil, Inrap

Aujourd'hui ce bâtiment n'existe plus, mais ses fondations oui. Grâce aux différents éléments découverts par les archéologues – piliers en briques, pavage et fondation d'un escalier – le plan de cette Maison consulaire est établi : il s'agissait d'un bâtiment qui mesurait entre 5 et 7 mètres  ressemblant à une grande halle, dont le rez-de-chaussée était percé d'arcade. Le bâtiment a été détruit au début du 18e siècle, dans le cadre d'un ré-aménagement de la place Nationale ; , « ce bâtiment a sans doute été jugé comme dénaturant les nouvelles perspectives de la Place » notent les archéologues

Une "grande boucherie"

Au cours de sondages réalisés en 2018 sur la partie nord de la place, les chercheurs ont découverts plusieurs caves en briques. Les équipes de l'Inrap viennent d'en trouver d'autres au cours de leurs fouilles en 2021. Au total, on compte donc six caves. Une « grande boucherie » évoquée dans des textes au milieu du 16e siècle est confirmée par la découverte de mobilier céramique, de « très nombreux fragments de cornes de mouton » note l'Inrap.

Caves mises au jour par les archéologues de l’Inrap
Caves mises au jour par les archéologues de l’Inrap - Vincent Duménil, Inrap

Un puit

Les chercheurs ont également mis à jour un puit, « possiblement présent dès l'origine de la ville, , et ayant peut-être servi de dépotoir au moment de son abandon ou au cours de son utilisation » notent-ils.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess