Faits divers – Justice

Une famille de Gironde porte plainte contre l'hôpital de Marmande après le décès d'un patient

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 21 janvier 2016 à 6:22

Sébastien Delforge avait 31 ans
Sébastien Delforge avait 31 ans - Photo donnée par la famille de Sébastien Delforge

Sébastien Delforge, 31 ans, est mort étouffé au centre hospitalier de Marmande en mai 2014, six heures après y avoir été admis suite à une chute de vélo. Sa famille veut comprendre ce qui a pu se passer. Leur avocate évoque des erreurs et défaillances médicales. Une plainte a été déposée à Agen.

La famille de Sébastien Delforge, cet habitant de Frontenac âgé de 31 ans, père de deux enfants de 5 et 2 ans, décédé il y a presque deux ans au centre hospitalier de Marmande, vient de porter plainte devant le procureur de la République d'Agen. Ses parents et sa compagne réclament des explications sur les causes de sa mort et sur les six heures qui ont suivi son admission.

Impossible de pratiquer une trachéotomie à Marmande ?

Ce 17 mai 2014, Sébastien Delforge est à une compétition de vélo-cross, sa passion, dans le Lot-et-Garonne. Il fait une chute, perd connaissance et est donc dirigé vers le centre hospitalier de Marmande par le Samu. A son arrivée vers 19h30, un scanner est ordonné. Le radiologue évoque un nez cassé, rien de plus. Le jeune homme souffre, téléphone à sa compagne qui entend qu'il a du mal à respirer. C'est aussi le sentiment de l'un de ses amis qui viendra à son chevet. 

Quelques heures plus tard, vers 1h45, Sébastien meurt étouffé. Le radiologue avait vu, mais n'avait pas mentionné tout de suite, la trace d'un oedème à la gorge qui aurait dû nécessiter, pour le sauver, de pratiquer rapidement une trachéotomie. C'est le sentiment de sa famille aujourd'hui. Ce que les trois médecins en poste à l'hôpital de Marmande ce soir-là ont été incapables de réaliser.

Il faut que les pouvoirs publics comprennent qu'il ne faut pas laisser un établissement comme celui-ci, ouvert, s'il n'est pas capable de sauver un jeune homme de 31 ans qui a fait une chute de vélo — Alain Delforge

Alain Delforge réclame des explications

Le rapport d'expertise du tribunal administratif de Bordeaux évoque au moins "une erreur grossière"

Contactée par la famille Delforge, Maître Mescam, avocate à Bordeaux, spécialiste du dommage corporel, réclame une expertise en septembre 2014 au tribunal administratif de Bordeaux. Les conclusions remises le mois dernier listent "une erreur grossière du radiologue", une mauvaise organisation du service de soins et un manque de compétences pour poser une trachéotomie.

C'est ce qui l'a convaincu qu'il fallait déposer plainte. 

Pour Maître Mescam, ce décès n'est pas du à la fatalité

Le centre hospitalier de Marmande-Tonneins, contacté ce mercredi soir, n'a pas répondu pour l'instant, à notre sollicitation.