Climat – Environnement

La pluie rassure les pompiers du Gard

Par Camille Payan et Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère lundi 19 septembre 2016 à 11:05

Une quarantaine de départs de feux ont été recensés sur la commune de Milhaud depuis le début de l'été
Une quarantaine de départs de feux ont été recensés sur la commune de Milhaud depuis le début de l'été © Maxppp - Maxppp

Les pompiers du Gard sont soulagés : les pluies de la semaine dernière ont fait du bien à la terre qui souffrait de sécheresse, le risque d'incendie est donc moins important dans le département où tout l'été les pompiers étaient très inquiets.

Les pompiers gardois étaient bien sur le qui-vive la semaine dernière, mais cette fois pas pour des risques d'incendies à cause des alertes aux orages et inondations. Deux alertes successives mercredi et vendredi, deux fois de forts orages sont tombés sur le Gard, surtout sur le sud-est du département, mais il n'y a pas eu de gros dégâts.

Les pompiers sont intervenus une quarantaine de fois pour quelques coulées de boue et des mises en sécurité, mais il n'y a pas eu de blessés ni de bâtiments ou maisons inondées.

Une pluie salvatrice

En deux jours il est tombé près de 400 millimètres dans certaines secteurs, de l'eau qui a fait beaucoup de bien aux terres gardoises particulièrement sèche cet été.

Il n'avait pas plu dans le Gard depuis près de deux mois, un événement rare qui inquiétait tous les jours les pompiers notamment quand le vent soufflait fort.

"Nous sommes soulagés mais il faut rester prudent car si le mistral se lève et qu'il ne pleut pas dans les prochains jours il y aura à nouveau un risque d'incendie." Le lieutenant-colonel Michel Cherbetian

Le lieutenant-colonel Michel Cherbetian

La vigilance reste de mise

Les pompiers sont donc un peu plus rassurés mais ils tiennent à rappeler qu'il faut rester très vigilant. Lle beau temps est de retour et le vent pourrait souffler à nouveau fort dans les prochains jours.

Depuis le début de l'été près de 40 départs de feux ont été recensés dans le secteur de Milhaud. Des incendies d'origine criminelle, mais qui auraient pu très mal tourner en raison de la sécheresse.

Partager sur :