Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La plus ancienne boutique de Montpellier va rouvrir ses portes après avoir été incendiée

-
Par , France Bleu Hérault

Fermée depuis la manifestation des gilets jaunes du 7 novembre, la plus ancienne boutique de Montpellier va rouvrir ses portes ce vendredi rue St Guilhem. Une voiture de police garée devant a été incendiée, les flammes se sont propagées à la façade de la boutique. Façade d'origine qui date de 1869.

Ce qui reste de la façade d'origine. Elle va être reproduite à l'identique
Ce qui reste de la façade d'origine. Elle va être reproduite à l'identique © Radio France - Salah Hamdaoui

Montpellier, France

Depuis l'incendie, Catherine Bancarel ne compte plus les messages de soutien. La fermeture de la plus ancienne boutique de Montpellier ne pouvait pas passer inaperçue. Un magasin de vêtements ouvert par son arrière-grand-père en 1869, rue Saint-Guilhem. Le sinistre remonte au samedi 7 septembre, jour de la manifestation nationale des gilets jaunes. Une voiture de la police municipale, garée juste devant, a été incendiée et les flammes se sont propagées à la façade de la boutique. Une façade d'origine.

Une devanture du 19e siècle

Ce jour-là, quand elle a constaté les dégâts, Catherine Bancarel n'a pu retenir ses larmes. "J'ai pleuré parce que j'ai réalisé qu'ils auraient pu détruire quelques chose que j'aime vraiment. Que ça aurait pu totalement disparaître en une heure de temps". Heureusement, l'intérieur de la boutique a été épargné et  donc elle peut rouvrir ce vendredi matin. Mais ça ne l'a empêchée de devoir courir partout ces 15 derniers jours : déposer plainte, recevoir l'expert, prendre un avocat. Quant à la façade, elle va être restaurée. Les menuisiers ont jeté les parties brûlées et ont gardé les parties récupérables. "Je veux absolument qu'elle soit la même qu'elle était. On va se battre avec les assurances pour que ce soit fait dans les règles de l'art".

Il faut bien gagner sa vie

Il n'y a pas que le sentimental, il y a aussi l'aspect matériel : rester fermé pendant deux semaines, ce n'est pas évident. "Bien sûr que ça devient tendu! Ça rentre pas tout seul dans le tiroir-caisse, c'est pas possible. Il faut vendre quelque chose pour que ça marche". Aujourd’hui encore elle est très en colère de voir "ces petits imbéciles qui se greffent à des manifestants et qui viennent embêter de gens comme leurs parents qui travaillent". Elle aimerait les croiser pour leur donner "une bonne paire de claques"

Heureusement, l'intérieur de la boutique ouverte par l'arrière-grand-père de Catherine Bancarel a été épargné. - Radio France
Heureusement, l'intérieur de la boutique ouverte par l'arrière-grand-père de Catherine Bancarel a été épargné. © Radio France - Salah Hamdaoui
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu