Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La police arrête un convoi de go-fast à destination de Saint-Brieuc, deux kilos de drogue saisis

mardi 4 octobre 2016 à 17:58 - Mis à jour le mercredi 5 octobre 2016 à 8:58 Par Johan Moison, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Loire Océan

Quatre costarmoricains ont été écroués hier après que la police a découvert 2 kilos de drogue dans une de leurs voitures. Ils avaient été interpellés samedi en Loire-Atlantique et dans le Morbihan alors qu’ils roulaient à toute allure en direction de Saint-Brieuc.

Voiture de police - illustration
Voiture de police - illustration © Maxppp

Saint-Brieuc, France

"C'est une belle prise pour les Côtes d'Armor", glisse un policier au commissariat de Saint-Brieuc. Un peu plus d'1 kg d’héroïne, 687 grammes de cocaïne, et 300 grammes de produits pour couper la drogue. Voilà ce qu’a découvert samedi la police. Une voiture a été interceptée à Moustoir-Ac près de Vannes. L' autre, dans laquelle était cachée la drogue, a été interceptée au niveau du péage d’Ancenis, en Loire-Atlantique.

En prison en attendant leur procès

Les quatre hommes, costarmoricains, ont été écroués hier. Leur procès devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc aura lieu le 9 novembre. La police judiciaire de Rennes et la brigade de sûreté urbaine de Saint-Brieuc les surveillaient depuis plusieurs semaines. Ils sont soupçonnés d’avoir chargé la drogue aux Pays-Bas puis d’avoir voulu la ramener à Saint-Brieuc par convoi « go fast ». Ces convois sont constitués de plusieurs voitures, qui roulent à toute allure pour échapper à la police.