Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La police confisque des armes dans une chambre en milieu ouvert à l'hôpital de Montfavet

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

La police d'Avignon a confisqué des armes blanches et des morceaux permettant de fabriquer des armes létales dans la chambre d'un sdf à l'hôpital de Montfavet. Le sexagénaire est hébergé en milieu ouvert et non soumis à des fouilles.

Une chambre de l'hôpital de Montfavet (image d'illustration).
Une chambre de l'hôpital de Montfavet (image d'illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/LA PROVENCE

La police d'Avignon a mis la main sur une étrange collection mardi soir au Centre Hospitalier (CHS) de Montfavet. À 17 heures, ils perquisitionnent la chambre d'un sdf hébergé en unité médico-sociale (milieu ouvert), âgé de soixante ans et retrouvent "des armes et éléments d'armes de catégories B, C et D" explique à France Bleu Vaucluse une source proche de l'enquête.

_"_Ce patient collectionnait des armes blanches, des munitions et des éléments permettant de construire une arme létale," détaille cette source sans pouvoir quantifier le nombre d'éléments perquisitionnés. 

Déjà condamné pour port d'arme non autorisé

Une collection illégale qui mène les policiers à entamer une seconde perquisition à Vauvert dans le Gard au domicile du sexagénaire. Les enquêteurs trouvent de nouveaux morceaux d'armes de catégorie B et C et "deux armes de poing qui ne sont pas en état de fonctionnement et qu'il avait fabriquées lui même."

Le sdf est interpellé mardi soir, quitte sa chambre et est placé en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi. Il est convoqué par la justice prochainement. Il avait déjà été condamné en 2017 pour détention d'arme non autorisé. Il avait été placé en sursis avec mise à l'épreuve. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess