Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La police de Dijon met un coup d'arrêt à un trafic de stupéfiants en plein centre-ville

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le trafic se déroulait dans un immeuble situé tout près de la place de la République en plein centre-ville de Dijon. La police a interpellé huit personnes, les trafiquants présumés ainsi que des clients. Tous ont été placés en garde à vue.

Les policiers ont découvert un sacré butin dans l'appartement
Les policiers ont découvert un sacré butin dans l'appartement - Police nationale 21

Les policiers avaient repéré un va-et-vient continu et pour le moins suspect au pied d'un immeuble du centre ville situé près de la place de la République. Il s'est avéré que les clients passaient commande de doses de drogue via le réseau social Snapchat. Ils venaient ensuite chercher  leur livraison dans cet immeuble. Les policiers dijonnais ont rapidement ciblé l'appartement suspect. Ils ne se sont pas trompés. Ils ont découvert à l'intérieur 342 grammes de cannabis, 54 grammes d'héroïne, 12 grammes de cocaïne , 98 cachets d'ecstasy et 3200 euros en liquide.  

Un trafic apparemment bien juteux

On estime que cette "supérette de la drogue" rapportait jusqu'à 2000 euros par jour. Les deux trafiquants présumés encourent de la prison ferme. Il s'agit d'un homme de 23 ans et d'une femme de 32 ans. Ils étaient appelés à comparaître ce vendredi 29 janvier devant le tribunal correctionnel de Dijon, à moins qu'ils bénéficient d'un délai pour préparer leur défense. Les six autres personnes interpellées sont des consommateurs présumés. Tous ont écopé d'amendes et de rappels à la loi avec, en prime, des stages de sensibilisation aux dangers des stupéfiants. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess