Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La police de Limoges démantèle un vaste trafic de bouteilles de vin

mercredi 17 avril 2019 à 10:34 Par William Giraud, France Bleu Limousin

Des viticulteurs de toute la France ont vendu des bouteilles... mais n'ont jamais été payés. Le préjudice s'élève à 2.325 flacons pour une valeur marchande d'environ 20.000 euros.

La saisie des policiers.
La saisie des policiers. - Police nationale

Limoges, France

Joli coup de filet des policiers limougeauds. Au terme d'une enquête d'un an et demi, les enquêteurs de la brigade financière de la sûreté départementale de Limoges ont élucidé une affaire d’escroquerie montée aux dépens d’une vingtaine de viticulteurs répartis sur l’ensemble du territoire français, dont le préjudice a été évalué à près de 2.325 bouteilles.

La tête du réseau est en Normandie

L’affaire commence par la découverte de Vinogusto, une société spécialisée dans l’achat de spiritueux, qui démarchait des viticulteurs et leur achetait de multiples bouteilles de vin. Cette société faisait acheminer les flacons par transporteurs jusqu’à Limoges, où  un Limougeaud âgé d’une cinquantaine d’années, servant d’intermédiaire, avait été spécialement recruté pour réceptionner les colis et les acheminer à un second intermédiaire. Au final, les producteurs de vin n’étaient jamais payés pour les produits livrés.

Du vin... et du foie gras

C'est un viticulteur qui a dénoncé la supercherie et alerté les policiers. Les premières vérifications ont démontré que Vinogusto, la société acheteuse, était une société fantôme. Le commanditaire principal (originaire de la région de Rouen) a été interpellé. A son domicile, les policiers ont trouvé 203 bocaux et conserves de foie gras, produit d'une escroquerie similaire. La tête du réseau et ses deux complices limousins seront jugés en août prochain devant le tribunal correctionnel de Limoges.