Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La police de Limoges lance un appel à témoin après un tir au plomb sur un cycliste

vendredi 20 avril 2018 à 16:07 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

La police nationale lance un appel à témoin à Limoges. Dimanche dernier, un cycliste a été victime d'un tir au plomb, en plein visage.

C'est en montant l'avenue Georges Pompidou à Limoges que le cycliste s'est fait tirer dessus dimanche dernier à Limoges
C'est en montant l'avenue Georges Pompidou à Limoges que le cycliste s'est fait tirer dessus dimanche dernier à Limoges - ©Google maps

Limoges, France

Dimanche dernier peu après 15 heures, un homme de 52 ans circulait à vélo sur l'avenue Georges Pompidou à Limoges quand il a senti un impact sur sa joue, avant de se mettre à saigner. Le quinquagénaire rentre chez lui pour des premiers soins avant d'aller au CHU. Là bas, un plomb est extrait de son visage. Il repart avec un certificat médical et une interruption temporaire de travail de plus de 8 jours.  

En début de semaine, il va porter plainte et explique à la police avoir été dépassé juste après par une voiture. Mais rien ne permet de dire que le tir provenait du véhicule. Il pourrait aussi s'agir d'un très mauvais jeu d'enfant avance la police. En tout cas, pour l'heure, aucun témoin ne s'est manifesté. D'ailleurs, la police nationale lance un appel à témoin. 

Si vous avez vu ou entendu quelque chose, vous pouvez contacter la sûreté départementale, en charge de l’enquête, au 05 55 14 30 67.