Faits divers – Justice

La "police de proximité" de retour à Illkirch-Graffenstaden

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu mercredi 11 octobre 2017 à 16:32

Le préfet de la région Grand Est Jean Luc Marx et le maire d'Illkirch sont venus visiter les nouveaux locaux de la police municipale
Le préfet de la région Grand Est Jean Luc Marx et le maire d'Illkirch sont venus visiter les nouveaux locaux de la police municipale - Ville d'Illkirch-Graffenstaden

Dans le quartier Libermann à Illkirch, les locaux de la police de proximité ouvriront leur portes dès la semaine prochaine. La commune bas-rhinoise est une des premières à expérimenter la “police de sécurité quotidienne” annoncée par le Président de la République.

Une nouvelle permanence de la police municipale vient de s'installer au cœur du quartier Libermann à Illkirch-Graffenstaden, près de Strasbourg, au numéro 8 de la rue des Roseaux. Les locaux mis à disposition par Habitat de l'Ill viennent d'être rénovés.

Le retour de la police de proximité

Initiée par le gouvernement de Lionel Jospin en 1998 puis abrogée par Nicolas Sarkozy en 2003, la police de proximité fait son grand retour. D'après Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur, l’installation d’une nouvelle police de quartier permettra de “répondre de manière plus efficace à l'ensemble des préoccupations de nos concitoyens”.

Dans le centre d’Illkirch, le quartier de Libermann compte 2400 habitants. Il est reconnu comme prioritaire au titre de la politique de la ville.

Certains habitants accueillent cette nouvelle police à bras ouverts. C'est le cas de Claude, 68 ans. Dans le quartier depuis quarante ans, il pense qu'elle pourra tout d'abord "sécuriser la sortie de l'école du quartier."

Il peut y avoir des accidents, les gens roulent n’importe comment. Il y avait deux limiteurs de vitesse, il n’y en a plus” — Claude

Françoise, elle, estime que les rapports entre policiers et habitants sont parfois difficiles. Elle espère que cette nouvelle permanence facilitera le dialogue avec les forces de l’ordre. "Quand ma voiture a brûlé, je vous assure que l’accueil que j’ai eu ne m’était pas très favorable. La psychologie qu’ils ont employée n’était pas bonne" raconte-t-elle.

Médiation avec les habitants

La permanence, active dès la semaine prochaine, accueillera les habitants du quartier tous les jours pendant une heure. De 14h à 15h du lundi au mercredi, le jeudi de 15h à 16h et le vendredi de 11h à 12h, dans les locaux de la police municipale.

Tous les quinze jours, une réunion se tiendra à l'hôtel de ville pour que les citoyens puissent déposer leurs doléances. “Des cellules de veille" explique Jean-François Illy, directeur départemental de la sécurité publique du Bas-Rhin, l’apport de la police de proximité dans ce dispositif permettra de démultiplier l’action des forces de l’ordre sur le terrain.

Les gens viennent apporter leurs doléances, signaler des situations dont ils ont été témoins. Toutes les problématiques seront prises en compte et, petit à petit, elles seront traitées en fonction de la compétence des uns et des autres.” — Jean-François Illy

Autour de la table, des agents municipaux, le bailleur social, les lycées et collèges... toutes les structures qui accueillent du public dans le quartier.

Depuis 2002, plus de 160.000 euros ont été investis par la commune d'Illkirch-Graffenstaden dans les locaux de la police.