Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vannes : une chienne maltraitée, vivant dans ses excréments, découverte dans un appartement

Alertés par des odeurs insoutenables, les policiers et pompiers de Vannes, dans le Morbihan, sont intervenus dans un appartement où ils ont découvert une chienne prostrée, décharnée, vivant dans ses excréments. Une enquête judiciaire est ouverte.

Sans eau, ni nourriture, l'animal était prostré à l'arrivée des policiers de Vannes
Sans eau, ni nourriture, l'animal était prostré à l'arrivée des policiers de Vannes - Police du Morbihan

Vannes, France

C'est une patrouille de police à Vannes qui est intervenue, alertée pour des odeurs insoutenables provenant du rez-de-chaussée d'un appartement. Après ouverture de la porte par les pompiers : ils ont découvert une chienne Labrador décharnée vivant dans ses excréments. Sans eau ni nourriture, l'animal apeuré, restait prostré sous une chaise parmi des asticots. L'animal a été conduit dans une clinique vétérinaire à Vannes qui confirme les violences et actes de cruauté. Elle affiche un poids de 40% en dessous de la normale ! La chienne, prénommée "Princesse" reprend des forces à la SPA de Vannes. L'enquête a été confiée au groupe d'appui judiciaire du commissariat de Vannes. 

La police du Morbihan rappelle sur sa page Facebook que : "Toute personne qui exerce, publiquement ou non, des sévices graves ou qui commet un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, encourt deux ans de prison et 30.000 € d'amende."

Choix de la station

France Bleu