Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La police démantèle un réseau d'escroquerie à la rénovation dans les Hauts-de-France

-
Par , France Bleu Nord

Deux habitants du Pas-de-Calais sont placés en détention provisoire et mis en examen pour "escroquerie en bande organisée". Ils seraient les auteurs d'une série d'arnaques aux travaux de rénovation dans tous les Hauts-de-France, dont le préjudice est estimé à plus d'1 million d'euros.

La PJ de Lille rappelle qu'il faut être prudent lors des démarchages à domicile
La PJ de Lille rappelle qu'il faut être prudent lors des démarchages à domicile © Maxppp - P.Pauchet

Boulogne-sur-Mer, France

Ils proposaient de réaliser des travaux contre d'énormes sommes d'argent et ils ne choisissaient pas leurs victimes au hasard. Ces deux hommes interpellés mardi dans le calaisis et le boulonnais sont suspectés d'avoir escroqué une cinquantaine de personnes vulnérables.

Ils se présentaient le plus souvent par équipe de deux, chez des personnes âgées, polyhandicapées ou isolées, dans le Nord, le Pas-de-Calais, mais aussi la Somme et l'Oise. Ces escrocs se disaient commerciaux pour la société Hauts de France Habitat, à Boulogne sur Mer, qui a depuis été placée en liquidation judiciaire.  

20.000 euros pour poser 20 m2 de carrelage

Ils proposaient des travaux divers pour des sommes exorbitantes. : 20.000 euros la pose de 20 mètres 2 de carrelage, 3.500 euros pour installer un radiateur... Ces travaux étaient commencés mais rarement terminés, et le plus souvent bâclés, avec des malfaçons criantes. Ces commerciaux proposaient aussi souvent des prêts pour financer ces interventions, mettant parfois les victimes dans des situations très délicates : 121  crédits à la consommation ont ainsi été contractés pour un montant de 2 millions d'euros, selon la police judiciaire de Lille, qui estime le préjudice à plus d'un million d'euros.  Sur les trois personnes interpellées, deux ont finalement été mises en examen mercredi pour "escroquerie en bande organisée", et placées en détention provisoire. La police rappelle qu'il faut toujours être vigilant lorsque l'on est démarché à domicile par une personne qui propose des travaux.