Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La police intervient à Montpellier pour expulser des familles de réfugiés hébergées dans une maison

-
Par , France Bleu Hérault

La police est intervenue ce vendredi pour déloger une douzaine de réfugiés, dont des enfants, hébergés dans une maison de l'avenue d'Assas à Montpellier. La Ligue des droits de l'homme dénonce la violation des droits des enfants. La police parle de violation de domicile

Pour la police il s’agit d’une violation de domicile
Pour la police il s’agit d’une violation de domicile - Salgosse

La police a procédé ce vendredi après-midi à l'expulsion de plusieurs familles de réfugiés albanais et pakistanais (quatre adultes et huit enfants) qui occupaient illégalement une maison de l'avenue d'Assas à Montpellier depuis quelques jours.

La police est intervenue  sur réquisition du procureur de la République pour "un flagrant délit de violation de domicile". Selon la police, cette maison était habitée, les occupants étaient partis depuis quelques jours, et c'est à cette occasion que les familles auraient pris possession des lieux. 

Selon les associations de soutien aux réfugiés, cette maison appartiendrait à une agence immobilière et était inoccupée depuis années. "C'est une violation de la règle de séparation des pouvoirs", explique Sophie Mazas de la LDH qui dénonce également une violation des droits de l'enfant et des violences pendant l'intervention

Les enfants et leurs parents ont été embarqués par la police pour être entendus, le temps aussi de trouver une solution d'hébergement, la Direction de la cohésion sociale a été saisie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu