Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La police judiciaire de Lille met fin à un laboratoire d'héroïne à Rotterdam

mardi 10 juillet 2018 à 18:57 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord

L'enquête aura duré six mois. Le 2 juillet dernier, la PJ de Lille a interpellé deux dealers présumés à Tourcoing qui venaient de s'alimenter dans un laboratoire d'héroïne à Rotterdam. Trois hommes ont également été interpellés aux Pays-Bas.

Illustration d'une précédente saisie de drogue et d'argent liquide par la PJ de Lille
Illustration d'une précédente saisie de drogue et d'argent liquide par la PJ de Lille © Maxppp - Pierre Le Masson

Tourcoing, France

Le 2 juillet, dans la soirée, deux hommes ont été interpellés à Tourcoing (un habitant de la ville âgé de 39 ans et un homme originaire de Dreux, âgé de 32 ans). Dans les heures suivantes, la police néerlandaise a interpellé trois Néerlandais, âgés de 20, 29 et 30 ans, dans un laboratoire d'héroïne situé à Rotterdam. 

Ces trois hommes ont été placés sous mandat d'arrêt européen, incarcérés et seront prochainement présenté à un juge lillois. C'est une affaire marquante parce qu'il est rare que la police parvienne à remonter jusqu'à la source du trafic comme le raconte un enquêteur : 

Souvent, on a le sentiment de vider l'eau de la mer avec une petite cuillère, là on a fermé un robinet

Toute cette opération est partie d'une information sur la localisation d'un laboratoire d'héroïne dans le premier port européen et sur l'identité des dealers qui en étaient responsables. 

Les autorités néerlandaises ferment les yeux sur le trafic de drogue

L'autre particularité de cette enquête, c'est la volonté des autorités néerlandaises de coopérer, ce qui est plutôt rare dans ce type d'opération. Afin de ne pas alourdir les contrôles dans ses ports, fleurons de l'économie néerlandaise, ce qui ralentirait l'activité, les Pays-Bas ferment souvent les yeux sur ce que transportent certains porte -conteneurs (de l'héroïne en provenance d'Afghanistan, de la cocaïne en provenance de Colombie). Ce qui fait dire à certains policiers que les Pays-Bas sont aujourd'hui un "narco-Etat"

Les policiers français ont donc lancé la vague d'arrestation le 2 juillet, en interpellant à Tourcoing deux hommes à bord d'une voiture : 2,5 kilos d'héroïne étaient dissimulés dans le tableau de bord. Il ne s'agissait pas d'une voiture surpuissante mais plutôt d'une berline discrète qui roule à vitesse normale, c'est ce qu'on appelle un "low fast" par opposition au "go fast" où les trafiquants roulent à pleine vitesse afin de semer les policiers qui ne prennent pas le risque d'engager une course-poursuite. 

De la drogue, de l'argent et une arme découverts à Tourcoing et Lille-Sud

Ce coup de filet dans la métropole lilloise obligeait alors les policiers néerlandais à passer à l'action à Rotterdam pour conserver l'effet de surprise. De la drogue a également été retrouvée dans l'appartement tourquennois d'un homme de 39 ans et dans celui à Lille-Sud de son comparse, un homme de 32 ans originaire de Dreux : deux kilos d'héroïne, 350g de cocaïne, 7.000€ en liquide, une arme de poing et une balance de précision. Le duo a été incarcéré.