Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La police prise pour cible lors de violentes échauffourées à Champigny-sur-Marne

samedi 12 mai 2018 à 15:53 Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris et France Bleu

Une cinquantaine de personnes, habitant la cité Bois l'abbé, à Champigny sur Marne s'en sont violemment pris à un commissariat de police du quartier, dans la nuit de vendredi à samedi, après des interpellations qui se sont déroulées il y a quelques jours, dûes à de précédents actes de violences.

© Radio France -

Champigny sur Marne ; Cité Bois l'Abbé

La commune de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) a été le théâtre de violences, dans la nuit de vendredi à samedi. Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour jets de projectiles incendiaires sur des policiers, dans la cité "Bois l'abbé", où le climat est particulièrement tendu depuis des arrestations dans ce même quartier la semaine dernière.  

Selon une source policière, jusqu'à une cinquantaine de personnes ont participé à ces violences, à proximité du commissariat de la cité. Des tirs de mortiers et des projectiles incendiaires ont été lancés en direction des policiers, qui ont appelé des renforts et répliqué avec des tirs de flash-ball et des grenades lacrymogène.  Des voitures et des poubelles ont été brûlées. Il n'y a pas eu de blessé. 

Valérie Pécresse a réagi sur twitter, adressant tout son soutien "aux policiers qui ont à faire face à des bandes ultra-violentes qui veulent s’en prendre à eux.  Les coupables doivent être identifiés et sévèrement sanctionnés". 

  - Radio France
© Radio France -