Faits divers – Justice

La police simule un attentat terroriste au théâtre de la mer à Sète

Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault et France Bleu jeudi 5 octobre 2017 à 17:50

Une dizaine d'hommes du RAID donnent l'assaut sur le théâtre de la mer
Une dizaine d'hommes du RAID donnent l'assaut sur le théâtre de la mer © Radio France - Guillaume Roulland

C'est dans l'air du temps. Pour faire face à une éventuelle menace terroriste, la Direction Départementale de la Sécurité Publique de l'Hérault organisait jeudi après-midi une fausse attaque de masse au théâtre de la mer, à Sète. Une opération à laquelle a aussi participé le RAID

À Sète, ce jeudi en début d'après-midi, des dizaines de promeneurs et de cyclistes profitent des exceptionnelles conditions climatiques qui règnent encore sur le front de mer. Soudain, plusieurs détonations éclatent à l'intérieur du théâtre de la mer. Un homme, seul et armé, est censé tirer sur le public qui assiste à un concert. De fortes détonations qui surprennent les passants. D'autant qu'en quelques minutes, d'importantes forces de police sont mobilisées sur place.

Le RAID intervient une demi-heure aprés le début de l'exercice - Radio France
Le RAID intervient une demi-heure aprés le début de l'exercice © Radio France - Guillaume Roulland

Au fil de l'après-midi, la situation s'aggrave. On compte rapidement plusieurs faux blessés, mais aussi deux morts. Une demi-heure après le début de l'exercice, une dizaine d'hommes du RAID, qui a ouvert une antenne à Montpellier il y a tout juste un an, débarquent sur les lieux. L'assaut est lancé. Le faux terroriste est abattu et les pompiers prennent aussitôt en charge les nombreux blessés.

Un sapeur-pompier maquille une figurante en fausse blessée - Radio France
Un sapeur-pompier maquille une figurante en fausse blessée © Radio France - Guillaume Roulland

L'opération, très réaliste, était supervisée par le commissaire Michael Atlan, chef de la circonscription de police de Sète. La police héraultaise, qui a déjà monté des exercices du même type à Béziers, Agde, mais aussi Montpellier, prépare déjà une opération de plus grande ampleur. Mais elle reste pour l'instant extrêmement discrète sur ce point.