Faits divers – Justice

La port de Marseille-Fos, cible potentielle d'attaque terroriste ?

Par Lorrain Sénéchal, France Bleu Provence vendredi 22 janvier 2016 à 18:18

La zone portuaire de Marseille-Fos s'étend sur 7.000 hectars.
La zone portuaire de Marseille-Fos s'étend sur 7.000 hectars. © Maxppp

France 3 affirme s'être procuré un document des services de renseignements selon lequel sept sites en France sont ciblés par les terroristes. La zone portuaire de Marseille-Fos en fait partie. La préfecture affirme avoir renforcé la sécurité depuis les attentats.

"La zone portuaire fait 7.000 hectares", attaque le maire PS de Fos-sur-Mer René Raimondi. Tellement vaste qu'il est très difficile de sécuriser le site. Pourtant, le port Marseille-Fos ferait partie de sept cibles dans le viseur des terroristes en France, selon les informations de France 3.

"Les cibles potentielles sont un peu partout. L'attaque peut arriver des airs, l'attaque peut arriver de terre, après, si c'est un lance roquette qui touche une de nos bonbonnes, on aura du mal à se protéger", concède l'élu.

Dispositif d'évacuation

René Raimondi affirme cependant que Fos-sur-Mer, à cause de sa zone portuaire si sensible, est "malheureusement préparée au pire", avec un dispositif d'évacuation de pointe, avec la présence d'un camion à mousse à la caserne de pompiers, avec l'activation possible d'un dispositif d'appel automatisé sur tous les téléphones de la commune.

Le maire de Fos-sur-Mer, René Raimondi

En revanche, ni la mairie ni la préfecture ne confirment que Marseille-Fos serait spécifiquement visé par des terroristes. "C'est un site sensible, la sécurité a été renforcé comme pour tous les sites sensibles de France", explique le préfet de police des Bouches du Rhône, Laurent Nunez.

"Rondes et patrouilles permanentes"

"Les gendarmes et les policiers, sous mon autorité, assurent des rondes et patrouilles permanentes autour de ces sites pour s'assurer qu'il n'y a pas d'actes malveillants", assure le préfet. Il précise d'ailleurs que la zone portuaire comprend en fait des dizaines de sites Sévéso (site industriel à risque d'accident majeur). Chacun bénéficie d'une protection renforcée.

"On a aussi mis en place une relation directe entre les directeurs de sûreté de ces sites et les gendarmes et les policiers, de manière à pouvoir s'alerter en cas de comportement suspect aux abords de ces sites", selon Laurent Nunez.

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez

Le préfet de police précise que la sécurité est également renforcée dans les lieux de cultes et les centres culturels pour une durée encore indéterminée : "tant que perdurera la menace terroriste."

Partager sur :