Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Condamnée par la justice, la porte-parole des gilets jaunes en Haute-Saône arrête la mobilisation

mardi 11 décembre 2018 à 15:43 Par Maxime Bacquié et Virginie Vandeville, France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Céline Roy, la porte-parole des gilets jaunes en Haute-Saône, a été condamnée ce mardi après-midi à deux mois de prison avec sursis au tribunal correctionnel de Vesoul, pour avoir bloqué un train mercredi dernier à Vesoul, avec d'autres gilets jaunes. Elle a décidé d'arrêter la mobilisation.

Céline Roy, porte-parole des gilets jaunes en Haute-Saône
Céline Roy, porte-parole des gilets jaunes en Haute-Saône © Radio France - Virginie Vandeville

Vesoul, France

Céline Roy est sortie sous les applaudissements d'une centaine de gilets jaunes, qui attendaient devant le tribunal correctionnel de Vesoul. Quelques minutes plus tôt, la porte-parole des gilets jaunes était condamnée à deux mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende à verser à la SNCF pour avoir notamment bloqué un train la semaine dernière à Vesoul, avec d'autres gilets jaunes.

Au micro de France Bleu Besançon, Céline Roy confirme qu'elle arrête la mobilisation. Elle réfléchit aussi à faire appel de cette condamnation. Elle a dix jours pour se décider.

Une centaine de gilets jaunes devant le tribunal

Une dizaine de gilets jaunes avaient pris place dans la salle d'audience pour soutenir leur porte-parole. Ils ont pu entendre le réquisitoire très sévère du procureur de la République, qui a réclamé huit mois de prison avec sursis et 2 000 euros d'amende contre Céline Roy. Le procureur veut faire de cette première condamnation un exemple pour tous ceux qui voudraient entraver la circulation malgré les interdictions.

Céline Roy perd également son permis

Poursuivie également pour avoir bloqué trois ronds-points au début du mouvement, Céline Roy a perdu six points sur son permis, qui n'en comptait que six puisqu'elle l'a obtenu il y a moins d'un an. C'est finalement la conséquence la plus embêtante pour elle. Céline Roy est commerciale et a besoin de son véhicule pour travailler. Les gilets jaunes présents devant le tribunal ont promis de l'aider à payer son amende et à repasser son permis.