Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La préfecture de l'Eure prend un arrêté "préventif" pour interdire une rave-party

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le préfet de l'Eure a pris ce vendredi un arrêté pour interdire, du 24 au 27 juillet, tout rassemblement du type teknival, rave ou free-party dans le département. Une décision motivée en partie par la situation sanitaire.

Le préfet de l'Eure vient de prendre un arrêté pour interdire, du 24 au 27 juillet, tout rassemblement du type teknival, rave ou free-party (photo d'illustration)
Le préfet de l'Eure vient de prendre un arrêté pour interdire, du 24 au 27 juillet, tout rassemblement du type teknival, rave ou free-party (photo d'illustration) © Maxppp - Gonzales Photo/Kim Matthai Lelan

Dans le jargon des autorités, on appelle ça "un rassemblement festif à caractère musical". La préfecture de l'Eure a pris, ce vendredi, un arrêté visant à interdire tout teknival, rave ou free party jusqu'au 27 juillet. Selon la préfecture, plusieurs indices laissent à penser qu'une fête de ce genre pourrait s'organiser dans le département.

Limiter les rassemblements

Le week-end dernier, déjà, certains essayaient d'organiser sur les réseaux sociaux une soirée open bar avec DJ, avec des lieux de rassemblement situés dans l'Eure. L'un des organisateurs nous avait confié mettre des adresses au hasard dans le département pour semer les forces de l'ordre. "C'est un arrêté préventif", explique-t-on cette fois en préfecture, sans donner plus de détails.

Pour justifier sa décision de prendre un tel arrêté, la préfecture invoque deux raisons : il faut limiter les rassemblements pour contrer la propagation du coronavirus et, par ailleurs, aucun rassemblement n'a été déclaré dans les règles. Le préfet de l’Eure précise que "toute infraction aux arrêtés précités est passible de sanctions et peut donner lieu à la saisie du matériel pour une durée maximale de six mois"

Par ailleurs, le préfet "signalera les faits au Procureur de la République pour qu’une procédure judiciaire soit engagée à l’encontre des organisateurs d’une telle manifestation pour mise en danger de la vie d’autrui".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess