Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

La préfecture interdit aux "gilets jaunes" de manifester sur le rond-point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray

mercredi 13 mars 2019 à 17:47 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La préfète de Seine-Maritime vient de prendre un arrêté pour interdire les rassemblements et manifestations sur le rond-point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray, lieu emblématique du mouvement des "gilets jaunes". Les "gilets jaunes" y voient un acte de répression.

Les gilets jaunes ont installé une cabane, la police l'a détruite à de nombreuses reprises
Les gilets jaunes ont installé une cabane, la police l'a détruite à de nombreuses reprises © Radio France - Clément Comte

Saint-Étienne-du-Rouvray, France

C'est l'un des derniers lieux de mobilisation des "gilets jaunes" de Normandie. Le rond-point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray près de Rouen est occupé quasiment sans discontinuer depuis le 17 novembre dernier. Des "gilets jaunes" ont même construit une cabane en bois, que la police a plusieurs fois détruite. Mais les "gilets jaunes" l'ont à chaque fois reconstruite.

Et les autorités vont désormais plus loin pour mettre fin à l'occupation du rond-point. La préfecture a pris un arrêté le mardi 12 mars 2019 pour "interdire tout rassemblement ou manifestation". L'arrêté, signé de la main de la préfète, justifie cette interdiction par "de nombreux et graves troubles à l'ordre public" mais aussi par le fait que "les palettes, pneus, feux divers posés sur la voie publique constituent un risque en matière de sécurité routière".

Une longue liste d'incidents au rond-points des vaches

La préfecture rappelle aussi dans son arrêté que les "forces de l'ordre ont subi des violences physiques lors des opérations de déblocage et que des agents de la DIRNO ont reçu des menaces de mort lors des opérations de nettoyage" 

Depuis le 17 novembre, de nombreux incidents ont impliqué des personnes installées ou de passage sur le rond-point des Vaches, la préfecture en fait la liste, rappelant notamment ce chauffeur routier bulgare pourchassé par plusieurs individus.

Et la semaine dernière, selon la préfecture, les "gilets jaunes" auraient creusé des tranchées pour empêcher les forces de l'ordre de venir les déloger.

Les contrevenants risquent six mois de prison et 7.500 euros d'amende

Les "gilets jaunes" n'ont donc plus le droit de se rassembler au rond-point des Vaches jusqu'au lundi 18 mars à 9 heures, sous peine de lourdes sanctions dit l'arrêté : 7.500 euros d'amende et six mois d'emprisonnement. L'une des figures des "gilets jaunes" du rond-point des Vaches a dénoncé une "mesure de répression."