Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : la préfète donne un nouveau délai aux zadistes pour se régulariser

vendredi 13 avril 2018 à 13:16 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

La préfète de Loire-Atlantique a confirmé ce vendredi matin que toutes les opérations d'expulsions étaient terminées sur la zad de Notre-Dame-des-Landes. Elle annonce aussi que les occupants qui veulent rester ont jusqu'au 23 avril pour se régulariser.

La préfète, Nicole Klein, avec le formulaire simplifié à remplir avant le 23 avril
La préfète, Nicole Klein, avec le formulaire simplifié à remplir avant le 23 avril © Radio France - Antoine Denéchère

Notre-Dame-des-Landes, France

La préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein, a repris les mots d'Emmanuel Macron, ce vendredi matin : "tout ce qui était évacuable a été évacué" sur la zad de Notre-Dame-des-Landes. En tout, 29 squats ont été détruits depuis lundi. C'est désormais une opération de déblaiement qui est en cours, pour dégager les routes d'accès à la zad. Des perquisitions ont aussi eu lieu ce vendredi matin dans le cadre de l'enquête pour des tirs de fusée sur un hélicoptère et 6 personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue pour des outrages et des violences envers les forces de l'ordre et pour participation à un attroupement selon le parquet général de Rennes. 

Même les personnes ayant fait l'objet d'une expulsion peuvent proposer un projet d'occupation légale

"C'est désormais une nouvelle phase qui va s'ouvrir", assure la préfète qui compte entamer de nouvelles discussions. "Toute occupation doit désormais s'inscrire dans un cadre légal. Même les personnes ayant fait l'objet d'une expulsion peuvent proposer un projet d'occupation légale. Un projet agricole individuel". Elles ont jusqu'au 23 avril pour remplir un formulaire simplifié qui sera ensuite examiné par les services de l'Etat. C'est le délai fixé par Nicole Klein. 

"Il leur est simplement demandé à ce stade de déclarer leur nom, de déclarer le projet agricole qu'ils souhaitent développer et de préciser les parcelles sur lesquelles ils souhaitent le mettre en oeuvre", a précisé la préfète, pour qui ça n'empêche en rien de monter par la suite des projets collectifs, comme le souhaite les occupants de la zad. 

L'Etat n'acceptera pas de nouvelles barricades et de nouvelles violences

Nicole Klein a aussi réaffirmé une certaine fermeté. Cette démarche "ne saurait prospérer si elle s'accompagnait d'une réoccupation sauvage ou du recours à la violence".  Elle a aussi rappelé que "l'Etat n'acceptera pas" que des barricades soient à nouveau érigées sur les routes, les violences contre les forces de l'ordre et toute tentative de réoccupation illégale du site et elle a prévenu que "ceux qui se livreraient à de telles exactions s’excluraient d'eux-même de cette possibilité de régularisation".

Le bilan de l'intervention des forces de l'ordre sur la Zad ce vendredi à la mi-journée - Visactu
Le bilan de l'intervention des forces de l'ordre sur la Zad ce vendredi à la mi-journée © Visactu -