Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La première adjointe de Mandelieu relaxée après une plainte pour prise illégale d'intérêt

-
Par , France Bleu Azur

La première adjointe de Mandelieu a été relaxée par le tribunal correctionnel de Grasse dans une affaire de prise illégale d'intérêt. Le parquet a 10 jours pour faire appel de cette décision.

Christine Lequilliec, la première adjointe de Mandelieu, à la sortie de la salle d'audience du tribunal correctionnel de Grasse
Christine Lequilliec, la première adjointe de Mandelieu, à la sortie de la salle d'audience du tribunal correctionnel de Grasse © Radio France - Julie Munch

Mandelieu-la-Napoule, France

Christine Lequilliec, première adjointe de Mandelieu-la-Napoule, a été relaxée par le tribunal correctionnel de Grasse ce lundi 28 octobre dans une affaire de prise illégale d'intérêt. Son associé, Christian Berti est relaxé lui aussi. 

Christine Lequilliec était accusée d’avoir voté en Conseil municipal, la vente de deux bâtiments communaux à une société immobilière dont elle est cogérante, mais les juges ont considéré qu'il n'y avait pas d'intention de nuire. 

La plainte avait été déposée par Bernard David, le président de l'association d'information et de défense de la commune de Mandelieu (AIDCM). Bernard David estime que la mairie de Mandelieu est lésé par cette vente car la superficie des biens a été sous-évaluée selon lui. 

Le parquet avait requis 50.000 euros d'amende et un an de prison avec sursis contre Christine Lequilliec. Il dispose de 10 jours pour faire appel de la décision du tribunal correctionnel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu