Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La justice accepte la première demande de remise en liberté de Patrick Balkany, qui reste cependant en prison

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La première demande de remise en liberté du maire LR de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a été acceptée ce lundi après midi. Mais pour quitter sa prison, il faut que les juges soient aussi favorables à sa deuxième demande de remise en liberté.

Patrick Balkany et son avocat
Patrick Balkany et son avocat © Maxppp - MaxPPP/Newscom/MaxPPP

Paris

La première demande de remise en liberté de Patrick Balkany a été acceptée ce lundi après-midi  mais le maire LR de Levallois-Perret ne sort pas de prison pour autant. 

Il est incarcéré à la maison d'arrêt de la Santé depuis six semaines après deux condamnations. La première pour fraude fiscale, le 13 septembre, à quatre ans de prison avec mandat de dépôt. Ensuite pour blanchiment aggravé, le 18 octobre, à cinq ans de prison et un nouveau mandat de dépôt. 

Il a fait appel et il a déposé deux demandes de mise en liberté. Pour espérer sortir de prison, les juges doivent accepter les deux demandes. La date d'audience pour la deuxième demande de libération n'a pas encore été fixée.

Pour convaincre les juges, Patrick Balkany avait mis en avant son âge (71 ans) et son état de santé, notamment son opération d'une tumeur dans le dos et des fragilités cardiaques. "Je demande simplement un peu d'humanité, je souffre énormément, je voudrais sortir le plus rapidement possible pour me soigner et rester avec mon épouse", avait-il plaidé.

Quand au risque de fuite exposé par l'avocat général, il avait été balayé par Eric Dupond-Moretti le défenseur du maire de Levallois-Perret. "Sa femme est ici, sa famille, sa maison: c'est scandaleux de dire qu'il y a un risque de fuite", d'autant que "son passeport est entre les mains de la justice française" a expliqué l'avocat. 

Choix de la station

France Bleu