Infos

La présidente du tribunal de grande instance de Toulon réclame davantage de moyens

Par Sophie Glotin, France Bleu Provence lundi 25 janvier 2016 à 9:26

Le palais de justice de Toulon, vétuste et trop petit
Le palais de justice de Toulon, vétuste et trop petit © Maxppp

La justice travaille souvent avec des bouts de ficelle. Exemple frappant à Toulon : en 2015, le le tribunal correctionnel de la ville a reçu pas moins de 47 000 plaintes et procès verbaux. Mais il est très difficile d'y faire face en raison d'un cruel manque de moyens.

C'est la présidente du Tribunal de Grande Instance qui le dit : "Je suis une chef d'orchestre à qui il manque des musiciens et même des instruments."  Les musiciens, ce sont les magistrats, avec sept postes vacants. Et huit postes non pourvus chez les greffiers avec des répercussions sur le délai de traitement des dossiers. 

L'année dernière à Toulon, plus de 3 600 affaires liées aux contentieux familiaux n'ont pas été traitées. Même chose pour 4 500 affaires au  tribunal des affaires de Sécurité sociale. 

Lucette Broutechoux, présidente du Tribunal de Grande Instance de Toulon

Un palais de justice vieux de 92 ans 

Les statistiques se dégradent... comme les murs du palais de justice.  Construit en 1924, ll est aujourd'hui vétuste, trop petit : c'est le problème d'instruments évoqué par la chef d'orchestre et présidente du TGI, Lucette Broutechoux.

Et même si les budgets sont plus que serrés, tous rêvent de la construction d'une véritable cité judiciaire à Toulon. Pour entrer vraiment dans la justice du XXIe siècle : c'est précisément le nom de la réforme présentée par la Garde des sceaux, Christiane Taubira. 

Partager sur :