Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison à perpétuité requise à l'encontre de la "démembreuse" du canal du Midi

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le ministère public a requis la réclusion à perpétuité, ce vendredi 25 octobre, à l'encontre Sophie Masala, jugée pour avoir tué, découpé et jeté les membres de sa collègue Maryline Planche, dans le canal du Midi en 2016 à Toulouse.

Le lieu du meurtre, qui est le domicile de la victime, quartier Saint-Georges à Toulouse.
Le lieu du meurtre, qui est le domicile de la victime, quartier Saint-Georges à Toulouse. © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

C'était l'heure du réquisitoire, ce vendredi matin, dans le procès de la "démembreuse" du Canal du Midi, aux assises de la Haute-Garonne. Le ministère public a donc requis une peine de réclusion à perpétuité pour Sophie Masala, jugée pour avoir à Toulouse tué et découpé en morceaux sa collègue de travail en mai 2016, avant de disperser son corps dans le canal du Midi. 

La forte a tué la faible selon l'avocat général

L'avocat général a insisté sur la vulnérabilité de sa victime, qui ne voyait plus d'un œil et souffrait de problèmes auditifs, et fustigé l'absence "totale d'humanité" de l'accusée, suivant ainsi la partie civile estimant que le meurtre avait été commis avec une circonstance aggravante. "Elle l'a vue et laissé mourir. L'agonie a duré quatre heures. Quand on frappe à la tête, on veut tuer, a-t-il expliqué. C'est une précision meurtrière. Il n'y a pas de doute." Le ministère public qui a aussi évoqué la question de la préméditation (pas retenue au procès) "qui n'est pas caractérisée, mais elle est anticipée.

Doivent suivre les plaidoiries de la défense. Le verdict devrait tomber ce vendredi après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu