Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La production de melon Rouge Gorge à Béziers, c'est terminé

-
Par , France Bleu Hérault

Le producteur de Melon Rouge Gorge vient d'annoncer la suppression de 22 salariés. L'été, l'entreprise faisait appel à 500 saisonniers pour le ramassage des melons et 80 salariés en CDD huit mois de l'année pour la plantation. Un coup dur économique pour le Biterrois.

MELON ROUGE GORGE cultures de melon
MELON ROUGE GORGE cultures de melon © Radio France - DOC

Béziers, France

C'est une institution dans le Biterrois. La société le Rouge Gorge, installée depuis 1983, sur la route de Bessan, est en très grande difficulté. Le producteur de melons charentais vient d'annoncer à son personnel qu'il allait licencier 22 des 28 salariés à temps plein. Le processus est engagé.

Le numéro un Français cesse toute sa production de melons en France, faute au prix de vente en berne. Le site de Béziers est le plus touché.

La culture du melon n'est plus rémunératrice

Le prix du melon était, en 2019, inférieur à ce qu'il était il y a 20 ans alors que les charges (carburant, smic, charges...) n'ont cessé d'augmenter. "C'est un crève-cœur de prendre cette décision" nous explique le patron de l'entreprise Christophe Couteleau. ''Nous n'avions plus le choix. L'équation économique est devenue intenable". 

Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté au personnel peu avant Noël

Le Rouge Gorge, c'est aussi 80 salariés en CDD huit mois de l'année pour la plantation, sans compter l'embauche de 500 saisonniers, les deux mois d'été pour le ramassage des melons. L'arrêt de l'activité est un coup dur pour tout le Biterrois, qui n'avait pas besoin de ces licenciements économiques.

"Le melon est victime de son succès. Avec la tomate, c'est le produit phare de l'été. C'est un produit d'appel dans les grandes surfaces, constamment en promotion. Nous en sommes les premières victimes. Et il faut sans cesse fournir un prix bas. Ce n'est plus possible économiquement."

Historiquement, le Rouge Gorge a été créé en 1963 dans le nord des Deux-Sèvres, sur la commune de Taizé (entre Nantes et Poitiers). L'activité a été lancée par le grand-père de Christophe Couteleau. 

En 1981, la société décide de créer une unité dans le Biterrois afin d'avoir des melons à maturité, dès le mois de juin. L'an passé, 5.000 tonnes de melons ont été récoltées sur les 200 hectares de production. Il y en a eu jusqu'à deux fois plus au plus fort de l'activité (tonnage et superficie exploitée).

En 1991, le Rouge Gorge voit plus grand afin de pouvoir fournir des melons, consommables dès le mois d'avril en s'implantant en 1991 à  Malaga, en Espagne. Le Rouge Gorge, c'est 73 permanents au total. La moitié des effectifs de la société est licenciée. 

Le Rouge Gorge a décidé de se recentrer sur sa deuxième activité, celle des pommes cultivées sur une trentaine d'hectares dans le Biterrois (280 dans les Deux-Sèvres). Cette activité est plus rentable, les comptes de l'entreprise sont négatifs, d'où la nécessité de prendre cette décision douloureuse assure la direction

Les salariés licenciés ont tous été prévenus.  Certains sont bien tentés de reprendre l’activité.  Mais sans fond propre la reprise parait bien difficile à moins d’avoir un soutien des collectivités locales.

L' entrepôt du Rouge Gorge à Béziers - Radio France
L' entrepôt du Rouge Gorge à Béziers © Radio France - Stefane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu