Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La protection judiciaire de la jeunesse en grève

-
Par , France Bleu Vaucluse

La PJJ était en grève mercredi au moment où la Garde des Sceaux présentait en conseil des ministres son projet de loi modifiant les ordonnances de 1945 sur la protection judiciaire de la jeunesse. Des agents vauclusiens se sont rassemblés devant le palais de justice de Carpentras.

Les syndicats de la PJJ contre la réforme de la justice des mineurs.
Les syndicats de la PJJ contre la réforme de la justice des mineurs. © Radio France - Jean-Pierre Burlet

Avignon, France

Présomption de "non-discernement" pour les moins de 13 ans, jugement en deux temps, mise à l'épreuve éducative : le projet d'ordonnance réformant la justice des mineurs a été présenté mercredi en conseil des ministres. Il doit entrer en vigueur en octobre 2020. Ce futur "code de justice pénale des mineurs " va remplacer l'ordonnance du 2 février 1945 sur l'enfance délinquante. Il vise à juger "mieux" et "plus vite", et a été soumis pendant l'été au Conseil d'État.    

Nicole Beloubet veut mettre en place un "code pénal de justice des mineurs"

Ce projet de loi doit donner lieu à négociation, mais les syndicats (CGT, Solidaires-Justice, SNPES (Syndicat national des personnels de l'éducation et du social. FSU) et le Syndicat de la Magistrature (SM), comme le Syndicat des avocats de France (SAF)  craignent la "fragilisation de la dimension protectrice de la justice pénale des mineurs". Des agents se sont mobilisés mercredi devant le palais de justice de Carpentra. Après cette première journée de grève, d'autres actions sont envisagées à commencer par l'interpellation des élus qui devront débattre de ce projet de loi d'ici le mois de mai prochain.

Les professionnels redoutent un renforcement de la répression au détriment de l'éducation

La protection judiciaire de la jeunesse emploie 9.000 personnes en France et 150 en Vaucluse (ce qui fait de la PJJ une des plus petites administrations de France). En Vaucluse il existe quatre centres de la PJJ à Avignon, Carpentras, Cavaillon et Orange. Dans chacun de ces centres, neuf animateurs s'occupent chacun de 25 jeunes. 

Actuellement, 925 mineurs sont emprisonnés en France, sans compter ceux qui sont retenus dans des centres éducatifs fermés comme celui (réservé aux filles) qui va voir le jour Vedène.

Choix de la station

France Bleu