Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : Railcoop veut faire revivre les trains entre Lyon et Bordeaux

-
Par , France Bleu Occitanie

Chaque jour, France Bleu Occitanie s'intéresse à la reprise économique dans la région après deux mois de confinement. Ce jeudi, la coopérative née dans le Lot Railcoop, explique comment elle veut remettre sur rails la ligne Lyon-Bordeaux grâce à l'ouverture à la concurrence du marché ferroviaire.

Railcoop veut rétablir une ligne de train directe entre Bordeaux et Lyon
Railcoop veut rétablir une ligne de train directe entre Bordeaux et Lyon © Maxppp - Vincent Isore

Et si une ligne de train directe entre Lyon et Bordeaux renaissait ? Railcoop, coopérative née d'une mobilisation citoyenne à Figeac dans le Lot, se lance le défi. Nicolas Debaisieux, directeur général de Railcoop, était l'invité de France Bleu Occitanie ce jeudi matin.

"Notre positionnement c'est d'aller là où la SNCF ne va pas ou ne va plus." — Nicolas Debaisieux

Nicolas Debaisieux veut d'abord répondre à une réelle demande "parmi ces lignes avec un fort potentiel, c'est à dire qui sont rentables mais pour des questions stratégiques notamment ne sont plus exploitées, il y a la Bordeaux-Lyon, une ligne symbole, une ligne qui permet de relier deux métropoles importantes sans passer par Paris donc c'est pour ça qu'on va se positionner aujourd'hui".

"Cette ligne est extrêmement importante pour les territoires traversés." — Nicolas Debaisieux

Railcoop, grâce à l'ouverture à la concurrence du marché ferroviaire prévue d'ici la fin de l'année, propose de relier Bordeaux à Lyon en un peu moins de sept heures contre quatre actuellement en passant par Paris. "L'avantage premier ça va être le prix puisque ce ne sera pas un prix TGV, le deuxième avantage [...] c'est de compenser le temps par le confort", explique l'entrepreneur enthousiaste. 

Ainsi, un certain nombre de services seront à la disposition des voyageurs dans ces trains exploités par Railcoop : "De la restauration, la possibilité d'emporter des bagages encombrants. Ce genre de choses qui vont faire que le service sera attractif".

Nicolas Debaisieux rappelle l'intérêt de cette ligne : "Elle est extrêmement importante pour les territoires traversés et à peu près la moitié du potentiel de marché qu'on a identifiée ne sera pas sur le Bordeaux-Lyon point à point, mais sur des dessertes intermédiaires comme par exemple du Limoges-Lyon. Notre positionnement c'est d'aller là où la SNCF ne va pas ou ne va plus".

Si Railcoop réussit à obtenir la licence d'entreprise ferroviaire indispensable à son projet, la ligne Lyon-Bordeaux pourrait voir le jour "mi-2022, ce sont les délais nécessaires à la fabrication du matériel roulant en l'occurrence des rames Régiolis d'Alstom", précise le directeur général de Railcoop.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu