Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco ind’è noi

La relance éco : les ventes de fournitures papier dépassées par le numérique pour la rentrée scolaire

-
Par , France Bleu RCFM

A l'approche d'une rentrée scolaire pleine d'incertitudes à cause du coronavirus, les ventes de fournitures scolaires côté papier peinent à démarrer. Dans un hypermarché d'Ajaccio en Corse, par crainte d'une retour à la classe à distance, les parents se rabattent sur l'achat de matériel numérique.

Les ventes de fournitures scolaires démarrent au ralenti au Grand Casino d'Ajaccio
Les ventes de fournitures scolaires démarrent au ralenti au Grand Casino d'Ajaccio © Radio France - Sophie Allemand

La rentrée des classes, c'est dans deux semaines, le jeudi 03 septembre. Depuis le 12 mars, les 55.000 élèves de l'académie en Corse n'ont pas remis les pieds dans les salles de classe, ou si peu, fin juin. Et la préparation n'est pas des plus sereines ! Les enseignants et pédiatres s'inquiètent de ce retour à l'école, alors que les contaminations repartent à la hausse. L'incertitude règne dans les familles : la rentrée aura-t-elle bien lieu à la date prévue ? Conséquence, la vente de fournitures scolaires peine à démarrer. Illustration au Grand Casino d'Ajaccio. 

Valérie est venue acheter des fournitures pour sa fille : "on ne sait pas si la rentrée va se faire normalement à la date prévue. Donc on achète, on vient avec notre liste, mais on est dans l'incertitude." Par peur d'un retour à l'école à distance, elle hésite entre l'achat de matériel papier et numérique : "on espère que non, mais l'on s'y prépare, on va devoir prendre des trucs exprès que l'on aurait pas du acheter, comme une imprimante. Ce sont encore des coûts supplémentaires". Un budget qui s'élève déjà à plus de 70 euros en temps normal pour cette maman.

Ecoutez notre reportage "Relance éco" au Grand Casino d'Ajaccio :

La relance éco : doux démarrage pour la vente de fournitures scolaires

Des ventes qui peinent à démarrer en papier

Au rayon des fournitures scolaires, une baisse du chiffre d'affaire est déjà observée comparée à une année normale. Les objectifs ne seront pas atteints, observe Jean-Noël De Zotti le gérant du rayon : "ils ne se précipitent pas sur les achats, c'est assez calme. On voit que cela ne démarre pas, on est en demie teinte." En plus, les commandes sont engagées sept mois à l'avance. Ce qui est fait, est fait. Heureusement, ce ne sont pas des produits périssables, les dégâts restent donc légers.

Jean-Noël De Zotti le gérant du rayon
Jean-Noël De Zotti le gérant du rayon © Radio France - Sophie Allemand

En revanche, il y a une gamme qui fonctionne toujours bien : le travail des vacances d'été. Cette fois, la progression est particulièrement bonne. "Je pense que les parents ont connu des moments difficiles, ils sont très angoissés et ont peur que leurs enfants prennent du retard," ajoute le responsable.

Boom du côté du numérique

Côté numérique, ça explose, les parents craignant un retour à l'école par correspondance. Les étales d'imprimantes, de cartouches d'encre et d'ordinateurs sont déjà presque vides et l'hypermarché a du mal à s'approvisionner. "On a vendu la dernière imprimante hier, explique Jean-Noël De Zotti. Dès que les parents ont du faire l'école à distance ils se sont précipités dessus. Et cela continue, ils nous le disent : ils se préparent pour la rentrée."

Des achats qui vont peser sur le budget des familles. En juillet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une revalorisation de 100 euros de l'allocation de rentrée scolaire pour soutenir les plus modestes. Pour rappel, l'ARS a été distribuée à 3 millions de familles l'an passé. 

C'est presque la rupture de stock du côté des ordinateurs portable
C'est presque la rupture de stock du côté des ordinateurs portable © Radio France - Sophie Allemand
Choix de la station

À venir dansDanssecondess