Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

L’Évêque de Quimper réagit à l'attentat : "La réponse au terrorisme, c'est de renforcer les liens entre nous"

mercredi 27 juillet 2016 à 11:10 Par Joan Bizien et Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel

L’Évêque de Quimper et Léon réagit sur France Bleu Breizh Izel à l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen. Il appelle à ne pas céder à la peur et insiste sur l'importance du dialogue.

Monseigneur Laurent Dognin, évêque de Quimper-Léon
Monseigneur Laurent Dognin, évêque de Quimper-Léon

Bretagne, France

Il s'est exprimé depuis Cracovie, où il est en déplacement pour les JMJ (Journées mondiales de la jeunesse), Monseigneur Laurent Dognin explique que les milliers de catholiques rassemblés en Pologne ont partagé la nouvelle de ce nouvel attentat avec émotion  « on est choqué comme tout le monde, évidemment, surtout que c’est la première fois qu’un prêtre est assassiné en France. » Selon lui, « la réaction, ça a été plutôt positif, de se mettre en prière, de s’unir davantage (…) Il y a vraiment une fraternité qui se construit et qui est un peu la réponse à ce genre de menace. »

« Aujourd’hui, il n’y a pas de lieu plus risqué qu’un autre. On n’est pas plus en danger dans un lieu de culte que sur la promenade des Anglais. »

Laurent Dognin, Évêque de Quimper et Léon ne pense pas que les lieux de culte soient plus menacés que les autres, "on ressent la menace comme tous les Français, on voit bien aujourd’hui il n’y a plus de limite et on ne voit pas bien comment se protéger. Mais ce n’est pas ça qui va nous empêcher de vivre, je pense qu’il faut que l’on continue, même dans les églises, à célébrer comme on célèbre d’habitude mais peut-être à être davantage resserrer pour la prière. »

Même si l'Etat Islamique a clairement visé les églises dans sa propagande, lui déclare :" On est tous menacé, partout. Ils menacent aussi les théâtres, les cinémas... Tout le monde. Mais ce sont quand même des personnes isolées, il faut remettre les choses à leur juste mesure."

"Le monde a besoin de vie spirituelle", Monseigneur Laurent Dognin

Les lieux de cultes sont déjà sous surveillance, mais faut-il renforcer la sécurité ? Ça semble difficile pour l’Évêque de Quimper et Léon. Son homologue à Rouen, en Normandie affirme d'ailleurs ["On ne peut pas fermer les églises](http://Son homologue à Rouen, en Normandie affirme d'ailleurs "On ne peut pas fermer les églises".)". Monseigneur Dognin d'ajouter : « les forces de l’ordre sont déjà extrêmement mobilisées. On ne peut pas leur en demander plus (…) Quand on voit la manière dont ça s'est produit là, il ne pouvait pas y avoir pour une petite messe du matin un policier devant chaque personne, c’est impossible de se protéger comme ça » . Il conclu :"pour nous, le dialogue doit se vivre."

Alors que les responsables des cultes se sont retrouvés ce mercredi à l'Elysée, il prône donc une nouvelle fois le dialogue inter-religieux. D'ailleurs, la communauté turque de Quimper a adressé à l’évêque de Quimper et Léon « une lettre très très chaleureuse et eux-mêmes sont extrêmement choqués par ça, ce qu’ils souhaitent c’est renforcer les liens et c’est ça qu’il faut faire. »