Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Riche : interpellée pour violences sur sa mère, une femme est condamnée pour outrage et usage de drogue

mardi 12 février 2019 à 7:30 Par France Bleu Touraine, France Bleu Touraine

Une femme âgée d'une quarantaine d'années a été condamnée à 6 mois de prison ferme lundi 11 février par le tribunal correctionnel de Tours. Elle était poursuivie pour avoir commis des violences envers sa mère, une femme de 75 ans.

Le Tribunal Correctionnel de Tours
Le Tribunal Correctionnel de Tours © Radio France - Yohan Nicolas

La Riche, France

L'accusée a déjà été condamnée en juin 2018 à 18 mois de prison dont un an avec sursis pour violences répétées sur sa mère. Depuis, l'ancienne héroïnomane a interdiction d'entrer en contact avec la femme de 75 ans. Une interdiction bravée dès sa sortie de prison, en septembre : sans domicile fixe, et rejetée par ses filles qui la décrivent comme "ingérable", elle s'installe chez la septuagénaire.  

Mais très vite, la femme "pète un câble" comme le dit sa mère. Le 23 octobre, au domicile de sa mère à La Riche, elle jette dans sa direction divers objets, comme une tasse ou un cendrier. La maman n'est pas touchée, mais épuisée et terrifiée, elle appelle les autorités.  

Une fois sur place, les policiers trouvent la fille avec 15,5g de cannabis qu'elle vient d'acheter. Elle conteste les violences, elle affirme qu'elle visait le sol, et non sa mère. Mais elle sait qu'elle n'a pas le droit d'être là. Ainsi elle s'énerve, elle insulte la policière, qui pour la calmer, lui donne deux gifles.   

Finalement, comme il n'a pas été prouvé que la mère était visée par les objets, les faits de violence n'ont pas été retenus. En revanche, la femme a été condamnée à 6 mois de prison ferme pour outrage, usage de drogue, et refus de prélèvements biologiques.