Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Roche-sur-Yon : "C'est Michelin qui devra payer" la revitalisation de l'usine, dit le préfet de Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le préfet de Vendée Benoît Brocart va rencontrer cette semaine les syndicats, la direction et les élus locaux à propos de la fermeture de l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon à la fin de l'année 2020. Il prévient que Michelin devra "assumer les conséquences" de cette fermeture.

Benoît Brocart, le préfet du département de la Vendée.
Benoît Brocart, le préfet du département de la Vendée. © Maxppp - Lionel Vadam

Le préfet de Vendée Benoît Brocart va rencontrer ce mardi les syndicats de l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, puis la direction mercredi et les élus locaux vendredi, pour "discuter de la façon dont Michelin va remplir ses obligations" en termes "de reclassement, de qualité du dialogue social, de revitalisation et de revenir du site". Il était l'invité de  France Bleu Loire Océan ce lundi 14 octobre. 

"L'Etat va s'assurer que le compte y est bien"

La fermeture de l'usine à la fin de l'année 2020 a été annoncée jeudi 10 octobre aux salariés. "L'urgence, c'est aussi d'éclairer les conditions dans lesquels Michelin va recréer autant d'emplois qu'il en supprime, c'est-à-dire près de 620 emplois", assure le préfet, qui compte aussi aborder l'impact sur les entreprises sous-traitantes "en priorité" avec la direction de Michelin. Il assure ne pas savoir encore combien d'emplois indirects seront affectés par la fermeture de l'usine, notamment chez les sous-traitants.

Dans cette affaire, il ne faut pas se tromper. C'est Michelin qui décide de fermer le site, c'est donc Michelin qui doit assumer les conséquences et mettre de l'argent pour opérer la revitalisation

"L'Etat doit s'assurer ensuite que le compte y est bien de la part de Michelin", martèle le préfet du département. Les négociations entre les syndicats et la direction de Michelin devait, elle, commencer ce mardi. Les syndicats ont finalement indiqué qu'ils ne s'y rendront pas avant que les salariés se soient exprimés sur la marche à suivre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess