Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Roche-sur-Yon : douze étudiants qui s'en sont pris au stand LGBT renvoyés en justice

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le parquet de La Roche-sur-Yon a annoncé ce mercredi la convocation devant le tribunal correctionnel d'une partie du groupe de 18 jeunes qui s'en est pris au stand du centre LGBT le 18 mai sur la place Napoléon.

Le tribunal de grande instance de La Roche-sur-Yon en Vendée.
Le tribunal de grande instance de La Roche-sur-Yon en Vendée. © Radio France - Marc Bertrand

Vendée, France

Douze jeunes vont être convoqués devant le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon pour les violences et dégradations commises le samedi 18 juin sur le stand du centre LGBT de Vendée sur la place Napoléon. Tous sont des étudiants de l'Institut catholique de Vendée, âgés de 18 à 22 ans. Le groupe avait crié "homo-folie, ça suffit" en bousculant violemment les militants associatifs présents.

Toutes ces personnes criaient 'homo-folie ça suffit' ce qui à mon sens est clairement une injure à connotation homophobe"
- Le procureur Hervé Lollic 

Sur le groupe de 18 personnes identifié par les enquêteurs, douze sont convoqués au tribunal pour une audience le 18 juillet prochain. Tous pour "injures publiques à raison de l'identité sexuelle ou identité de genre", un délit puni d'un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Ils n'ont jamais été condamnés en justice auparavant.

Six membres du groupe n'iront pas au tribunal

L'un d'entre eux est également poursuivi pour "violences", soupçonné d'avoir violemment bousculé deux septuagénaires présents sur le stand, qui ont présenté des certificats médicaux attestants de 8 et 10 jours d'incapacité totale de travail. Un autre est poursuivi pour vol et dégradation d'un drapeau arc-en-ciel accroché à l'un des panneaux du stand. 

Un drapeau du stand LGBT a été emporté et retrouvé partiellement brûlé chez l'un d'entre eux"
- Le procureur

Quatre autres membres du groupe "bénéficient d'un classement sans suite, aucune charge suffisante n'étant retenue à leur encontre". Deux d'entre eux feront l'objet d'un rappel à la loi pour entrave à une manifestation. L'audience devant le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon aura lieu le 18 juillet.