Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Roche-sur-Yon : la statue de Napoléon maculée de peinture rouge

La Roche-sur-Yon, France

Classée monument historique depuis 2019, la statue de Napoléon a été vandalisée avec de la peinture rouge dans la nuit de jeudi à vendredi à La Roche-sur-Yon. La Ville a porté plainte.

La statue de Napoléon maculée de peinture rouge
La statue de Napoléon maculée de peinture rouge © Radio France - PRG

C'est l'un des symboles de La Roche-sur-Yon. La statue de Napoléon, érigée en 1854, a été vandalisée avec de la peinture rouge dans la nuit de jeudi à vendredi. "Je condamne cet acte", précise Luc Bouard, le maire de la ville. Les faits se seraient produits aux alentours de trois heures du matin. Une enquête est en cours. Selon la police, des prélèvements ont été effectués ce vendredi matin sur la statue. Les images des caméras de vidéosurveillance, installées à proximité, vont être exploitées. 

"Montée des violences symboliques"

Sur place, l'opération de nettoyage a débuté vers 10 heures ce vendredi. Un agent du service propreté est mobilisé. La ville de La Roche-sur-Yon a porté plainte. Et de son côté, le Vendéen Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, condamne "une atteinte inacceptable au patrimoine de la ville et à l'Histoire de France". Il "souhaite que leurs auteurs soient retrouvés, traduits en justice et condamnés". 

Pour le sénateur vendéen, "cette montée des violences symboliques contre les grands personnages de notre pays est très inquiétante. Ce n’est pas simplement du vandalisme inspiré par une vision anachronique de l’Histoire. C’est aussi l’expression de la maladie civique qui touche une société française de plus en plus fracturée. Guerre des mémoires, guerre des religions, guerre des sexes... C’est aujourd’hui l’essence même du peuple français qui menace de se dissoudre. Tout ce qui fragilise notre unité nationale doit donc être combattu sans faiblesse." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu