Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Rochelle : un an de prison avec sursis pour la mort d'une cycliste

-
Par , , France Bleu La Rochelle

Deux conducteurs ont été condamnés à La Rochelle pour la mort d'une cycliste en janvier 2019. Elle avait été renversée par le premier, qui conduisait un car scolaire, puis écrasée par le deuxième.

Les deux conducteurs ont été condamnés par le tribunal de La Rochelle
Les deux conducteurs ont été condamnés par le tribunal de La Rochelle © Maxppp - Xavier Léoty

C'était le procès des responsables de la mort d'une cycliste de 57 ans en 2019 à La Rochelle : deux conducteurs ont été condamnés jeudi 3 septembre à un an de prison avec sursis, par le tribunal judiciaire de La Rochelle. Ils ont été reconnus coupables d'homicide involontaire.

Le 31 janvier 2019, vers 17h, sur le boulevard de la République, entre les Minimes et Tasdon, un car scolaire, qui transportait 27 enfants, avait renversé la cycliste. Une fourgonnette qui arrivait derrière avait ensuite roulé sur la victime.

A l'audience, début juillet, les deux conducteurs avaient affirmé n'avoir pas vue la cycliste. Mais le tribunal n'a pas fait de différence entre eux deux, et les a condamnés à la même peine : un an avec sursis, comme l'avait demandé le procureur. Le tribunal a considéré que le chauffeur du car, qui n'a pas vu la cycliste et qui l'a faite tomber, est tout autant responsable que l'automobiliste qui suivait. 

Lors de l'accident, les deux conducteurs s'étaient bien arrêtés, mais le conducteur de la fourgonnette avait ensuite quitté les lieux, en laissant ses coordonnées. Quand la police est venu le trouver chez lui quelques heures plus tard, il était positif aux stupéfiants. Il a assuré n'avoir fumé qu'après l'accident, mais le tribunal a retenu une circonstance aggravante.

Le deux condamnés devront aussi payer, au total, 50.000 euros de dommages et intérêts accordés à deux proches de la victime.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess