Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La rue de la Résistance à Saint-Etienne au cœur d'un vaste trafic de stupéfiants

lundi 12 mars 2018 à 18:13 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Saint-Étienne Loire

Un vaste procès de trafic de stupéfiants s'est ouvert ce lundi au tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Onze des seize prévenus sont présents à l'audience. Une partie du trafic était basée au 21 rue de la Résistance à Saint-Etienne.

C'est au 21 rue de la Résistance à Saint-Etienne que le trafic de drogue était localisé
C'est au 21 rue de la Résistance à Saint-Etienne que le trafic de drogue était localisé © Radio France - Jeanne Marie Marco

Saint-Étienne, France

Il est rare de voir autant de prévenus lors d'un procès au tribunal correctionnel de Saint-Etienne. L'audience, qui se déroule dans la salle de la cour d'assises, a démarré ce lundi matin avec sur les seize prévenus, onze hommes présents. Tous sont soupçonnés d'être impliqués dans un vaste trafic de stupéfiants entre 2015 et 2016 dans toute la France.

Le 21 rue de la Résistance

Le trafic de drogue démantelé aurait deux volets dont un Stéphanois. Ce trafic ligérien avait pour "base", comme le dit le président du tribunal, le 21 rue de la Résistance à Saint-Etienne, "il n'y avait pas de nom sur l'interphone", précise-t-il.

Quatre personnes sont impliquées dans ce volet : trois hommes et une femme âgés de 25, 26, 34 et 37 ans. Seul un prévenu est présent à l'audience, il comparait libre sous contrôle judiciaire. 

Un seul Ligérien entendu, il nie les faits

Le seul prévenu présent à l'audience et impliqué dans ce volet stéphanois du trafic nie les faits. Il s'agit d'un homme de 26 ans jusque-là inconnu de la justice. "Je travaille depuis six ans, j'ai jamais eu de problèmes avec la justice, j'ai jamais fait de trafic de drogue", dit-il à la barre.

Cet homme s'est pourtant rendu à deux reprises en 2015 aux Pays-Bas d'où la drogue serait importée. "C'était un week-end avec ma copine", avait justifié en garde à vue le prévenu originaire de Saint-Priest-en-Jarez. "Vous avez fait un aller-retour dans la journée, ça fait beaucoup de kilomètres pour une villégiature ?", l'interroge le substitut du procureur. Le prévenu ne répond pas.

Le prévenu apparaît également devant le 21 rue de la Résistance sur les images des caméras de vidéosurveillance de la ville. Il admet être ami avec les autres prévenus du dossier mais assure n'être en aucun cas lié à leur trafic de stupéfiants.

Une semaine de procès

Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne a évoqué ce lundi le volet stéphanois du trafic. Le second volet va désormais être expliqué. Le procès va durer une semaine, le délibéré devrait être rendu ce vendredi 16 mars.