Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La rumeur d'un clown tueur à Tours

-
Par France Bleu Touraine

La rumeur agite les réseaux sociaux depuis ce week-end : un clown aurait tué un homme vendredi soir à Tours. Une histoire effrayante mais surtout... fausse.

Un participant à une "marche de zombies" déguisé en clown, en oct. 2014 à Bordeaux.
Un participant à une "marche de zombies" déguisé en clown, en oct. 2014 à Bordeaux. - Photo Thibaud Moritz - IP3 - Maxppp

A l'origine de la rumeur, une grosse blague. Une fausse info déposée sur un site de divertissement dont les utilisateurs sont invités à créer des news humoristiques. Sous la forme d'une dépêche de l'Agence France presse, l'article prétend apprend qu'un clown a agressé un groupe d'amis, vendredi soir, à la sortie d'un cinéma de Tours. Un homme de 37 ans aurait succombé à une hémorragie cérébrale massive après avoir reçu le doigt du clown dans l'oeil. La fausse dépêche cite aussi un commissaire qui, bien sûr, n'existe pas dans la réalité.

Démenti policier

La blague n'est pas drôle mais sa mécanique est efficace. Elle s'appuye sur des faits réels, en l'occurence l'interpellation de plusieurs personnes grimées en clown et qui effrayaient les passants, dans le Périgord et dans le Nord. Résultat : le texte sur la fausse agression de Tours a été partagé près de 13.000 fois sur Facebook. Il circule aussi énormément sur Twitter. Certains internautes signalent aussitôt qu'il s'agit d'une blague , mais tous ne le savent pas. Du coup, l'histoire est remontée jusqu'au commissariat de Tours, qui fait aussi de la veille sur Internet. Les policiers sont formels : toute cette histoire est complètement fausse, et ne repose sur rien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess