Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident suite à un contrôle de gendarmerie : 4 voitures et 12 poubelles brûlées à Fameck

mardi 13 mars 2018 à 8:54 - Mis à jour le mercredi 14 mars 2018 à 6:46 Par Antoine Barège, France Bleu Lorraine Nord

4 voitures et 12 conteneurs à poubelles ont été incendiés dans la nuit de dimanche à lundi à Fameck. 70 personnes ont aussi voulu en découdre avec les gendarmes après une "rumeur" qui s'est propagée sur les réseaux sociaux.

Les gendarmes ont eu fort à faire dans la zone de sécurité prioritaire
Les gendarmes ont eu fort à faire dans la zone de sécurité prioritaire © Maxppp - PQR

Fameck, France

Le message s'est répandu en quelques minutes sur les réseaux sociaux dimanche soir. Selon un post Facebook retiré depuis ce lundi, un jeune de 19 ans qui circulait sur une moto se trouverait entre la vie et la mort, après une course poursuite avec la police qui s'est terminée dans un mur. 

Face à face tendu entre 70 personnes et les gendarmes

Des propos pris pour argent comptant à Fameck. Dans la soirée de dimanche, 70 personnes, le visage dissimulé par une capuche ou une cagoule, sont descendues dans les rues de Fameck pour en découdre avec les forces de l'ordre. 4 voitures et 12 poubelles ont été incendiées, le face-à-face tendu a duré une partie de la nuit, de 21h30 à 4h du matin. L'hélicoptère qui a survolé la zone a permis de ramener le calme, mais dans la nuit de lundi à mardi trois voitures et une poubelle ont encore brûlé. 

Une "rumeur" ?

Une enquête a été ouverte mais la gendarmerie se défend. Elle parle de "rumeur" : il n'y a jamais eu de course poursuite, il n'y avait pas de policier sur place mais des gendarmes, et le jeune motard originaire de Florange n'avait pas 19 ans mais 26 ans. Selon la gendarmerie, le motard a d'abord échappé à un premier contrôle vers 16h15 dimanche. Les militaires ne l'ont pas pris en chasse mais une autre patrouille est retombée sur lui quelques minutes plus tard. C'est en voulant contourner les gendarmes que le pilote a heurté un trottoir et a terminé sa course dans un murety, a pas eu de contact avec aucun véhicule de gendarmerie. Il a été admis à l'hôpital Bel-Air de Thionville. Il est touché à la tête et à l'épaule. 

Pas d'interpellation

Dans cette affaire il n'y a eu aucune interpellation. Les fauteurs de troubles n'ont pas pu être identifiés, notamment parce que les 12 caméras de vidéosurveillance du secteur ont été dégradées il y a quelques semaines. 

"Un accident déplorable" pour le maire PS Michel Liebgott

Le maire socialiste de Fameck, Michel Liebgott, déplore l'accident de moto. Mais selon lui, la tension témoigne "d'un trafic ambiant qui tente de reprendre la main dans la ville". L'ancien député estime que "les désagréments sont quotidiens lorsque le deal se répand, lorsque des gens viennent de l'extérieur vendre de la drogue, lorsque que les habitants ne peuvent pas dormir la nuit, lorsque les gens sont menacés la journée dans les cages d'escalier". Pour Michel Liebgott, les gendarmes veulent mettre fin aux petits trafics et "ça ne plaît pas à ceux qui en ont fait leur pain quotidien".