Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La saison a été intense, mais pas exceptionnelle sur le front des incendies en Méditerranée

mardi 29 août 2017 à 17:33 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Quelque 15.500 hectares de végétation ont brulé cet été sur l'ensemble du bassin méditerranéen, Corse comprise. En moyenne, chaque saison, les chiffres vont de 10 à 15.000 hectares. Un bilan dressé ce mardi par les autorités de la base de la Sécurité civile de Nîmes-Garons (Gard).

Largage d'un Canadair sur l'incendie de Gravona (Corse) en juillet 2017
Largage d'un Canadair sur l'incendie de Gravona (Corse) en juillet 2017 © Maxppp -

Nîmes, France

La saison a été intense, mais pas exceptionnelle sur le front des incendies cet été. C'est ce qui ressort d'un premier bilan dressé ce mardi par les autorités de la base aérienne de Sécurité civile, installée depuis avril dernier à Nîmes-Garons.

Au 29 août 2017, quelque 15.500 hectares de végétation ont brulé sur l'ensemble du bassin méditerranéen, Corse comprise. En moyenne; chaque saison, les chiffres vont de 10 à 15.000 hectares, très loin de l'année 2003, été record au cours duquel 63.000 hectares avaient été détruits.

Les incendies en Corse notamment ont beaucoup marqué les esprits. Mais plus généralement c'est le grand Sud-Est qui a été touché.

Tout au long de l'été, les avions bombardiers d'eau, Canadair, Trackers ou Dash ont été fortement sollicités : 2.600 heures de vol au total. Les syndicats de pilotes ont même déploré que la flotte ne soit pas suffisamment opérationnelle, en raison de problèmes de maintenance.

"C'est vrai qu'il y a eu parfois des moments de tension", reconnaissent les autorités, mais il est faux de dire que la flotte d'avions est obsolète, affirme Roger Gennaï, chef la base aérienne de la Sécurité civile de Nîmes-Garons.

La base de Nîmes-Garons compte 12 avions Canadairs au total - Radio France
La base de Nîmes-Garons compte 12 avions Canadairs au total © Radio France - Hervé Sallafranque
La base aérienne de sécurité civile de Nîmes-Garons dispose de deux avions gros porteurs Dash - Radio France
La base aérienne de sécurité civile de Nîmes-Garons dispose de deux avions gros porteurs Dash © Radio France - Hervé Sallafranque