Santé – Sciences

Savoie : la santé mentale fragilisée

Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie mardi 20 septembre 2016 à 16:15

Baisse de moyens, diminution de l'offre de soins
Baisse de moyens, diminution de l'offre de soins © Maxppp - PQR Nice Matin

Les hôpitaux psychiatriques d'Auvergne Rhône-Alpes vont devoir se serrer la ceinture. L'agence régionale d'hospitalisation ampute de 0,54% leur budget. En Savoie, le seul établissement psychiatrique public pourrait fermer une unité de 25 lits sur 250.

L'agence régionale d'hospitalisation a revu à la baisse (-0,54%)  le budget de tous les établissements psychiatrique de la région , avec des conséquences variables selon les sites.

A Thonon les Bains , l'unité de soins normalisés des hôpitaux du Léman perd 17 lits sur 43 cette année.

En Savoie,  le centre hospitalier spécialisé,  seul établissement psychiatrique public du département, s'apprête à perdre une unité de 25 lits à l'hôpital de Bassens. Depuis la rentrée,  les personnels du CHS multiplie les manifestations pour sensibiliser population, patients et élus sur les conséquences à plus ou moins long terme de ces réductions budgétaires. "C'est sûr il va falloir faire des économies mais elles devraient porter sur l'hospitalisation complète, donc une réduction du nombre de lits à Bassens, plutôt que sur le travail de prévention  sur le terrain dans les territoires" concède le directeur du CHS, Sylvain AUGIER qui en dira plus lors d'une réunion d'information au personnel jeudi 29 septembre.

Si les moyens diminuent c'est peut-être que l'activité décroît. Non au contraire estime Alain ROYET, éducateur spécialisé et responsable CGT au centre hospitalier spécialisé de la Savoie.

La baisse de moyens c'est une diminution de l'offre de soins

Moins de moyens, c'est l'offre de soins qui diminue et surtout tout un travail de proximité qui va en pâtir estime une psychiatre de secteur au CHS

La baisse de budget risque d'affecter le travail de terrain

Le travail auprès des patients hospitalisés ne constitue qu'une faible proportion de l'activité des personnels du centre hospitalier spécialisé de la Savoie explique une de ses psychiatre de secteur.

80% des patients en Savoie ne passent pas par l'hopital

Partager sur :