Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La secte d'un "gourou" rouennais visée par une enquête pour assassinat en Belgique

La justice belge a ouvert une enquête pour assassinat visant une secte dirigée par un Rouennais installé dans l'Hérault, révèle l'Obs. Une adepte est morte en 2011 en Belgique. Atteinte d'un cancer, elle aurait été incitée à ne pas se soigner et aurait été étouffée pour abréger ses souffrances.

Une enquête est ouverte pour assassinat. Elle vise une secte dirigée par un Rouennais installé dans l'Hérault à La Salvetat-sur-Agoût.
Une enquête est ouverte pour assassinat. Elle vise une secte dirigée par un Rouennais installé dans l'Hérault à La Salvetat-sur-Agoût. © AFP - Pascal Guyot

Rouen, France

L'affaire date de 2011 mais la famille de la jeune femme a porté plainte tardivement. Le Parquet de Namur en Belgique a ouvert une enquête en septembre 2019 pour assassinat, révélaient nos confrères de l'Obs la semaine dernière. Une enquête qui vise directement la communauté dirigée par Joël Labruyère, un Rouennais de 71 ans, qui préside aux destinées d'un groupe musical féminin proche de l'extrême droite baptisé "Les Brigandes"et installé depuis 2015 dans le village de La Salvetat-sur-Agoût dans l'Hérault. 

A l'époque, Joël Labruyère s'est installé dans les Ardennes belges avec sa communauté. Il entretient une liaison depuis 10 ans avec Annick, qu'il a rencontrée à Rouen en 2001. C'est d'ailleurs chez elle qu'il fonde sa première communauté, "La Nation Libre". Mais en 2011, Annick (qui a depuis quitté la secte) n'est pas la seule femme de sa vie. Il y a aussi sa maîtresse, Suari, 39 ans. La jeune femme vient d'apprendre qu'elle souffre d'un cancer de l'utérus et selon Annick, le groupe l'a rapidement dissuadée de se soigner. "Elle a cherché des pistes pour se soigner mais ça a vite été découragé en interne. Et puis un jour, il est parti dans la maison isolée où il l'avait reléguée. _Il partait pour lui demander officiellement d'en finir_" affirme cette ancienne adepte. Suari est morte quelques temps plus tard dans ce cabanon isolée. Selon Annick, elle aurait été tuée sur ordre de Joël Labruyère. "J'ai vu la décision se prendre" raconte la sexagénaire. 

Annick a quitté la secte en 2013. Pour sauver sa peau, dit elle. Depuis, elle a déjà témoigné a plusieurs reprises dans la presse sur l'emprise qu'exerçait Joël Labruyère sur ses adeptes et sur la personnalité du chef de clan : "un pervers narcissique qui enrobe tout ça d'ésotérisme" résume t'elle. La communauté, elle, a beaucoup voyagé. "La Nation Libre" est devenue "Le Royaume Elfique" puis "la Rose et l’Épée". 

Le témoignage d'Annick, une ancienne adepte de la communauté "La Nation Libre"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu