Faits divers – Justice

Simulation d'un attentat terroriste sur des civils dans l'enceinte de la caserne de la gendarmerie d'Orange

Par Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse vendredi 9 septembre 2016 à 18:54

Les hommes du GIGN avant l'assaut
Les hommes du GIGN avant l'assaut © Radio France - Jean Michel Le Ray

Exercice ce vendredi de démonstration du schéma d'intervention nationale devant les autorités et élus du Vaucluse . Un schéma qui depuis le printemps privilégie la rapidité de la réponse avec la notion d'urgence absolue.

Les hommes du Peloton de surveillance et d'intervention Sabre d’Avignon, du Peloton d'intervention de l'escadron de gendarmerie mobile et du GIGN d'orange se sont ainsi livré à une simulation d'attaque terroriste avec prise d'otages. Un assaut mené contre quatre terroristes retranchés dans un bâtiment après avoir mitraillé une place publique. Exercice mené avec l'appui de deux hélicoptères dont un en vol stationnaire avec tireur d'élite. Ce dernier aura abattu un des terroristes muni d'une ceinture d’explosifs au moment de l'assaut.

Les deux hélicoptères mobilisés sur la simulation avec l'arrivée par les airs des premiers hommes du GIGN  - Radio France
Les deux hélicoptères mobilisés sur la simulation avec l'arrivée par les airs des premiers hommes du GIGN © Radio France - Jean Michel Le Ray

Le déroulé de l'exercice devant les autorités et élus du département

La mobilisation des forces de l'ordre dans ce cas de figure ne tient plus compte désormais des zones police ou de gendarmerie et privilégié la rapidité d'action au nom de la notion d'urgence absolue. A ce titre l'intervention doit  désormais arriver dans les vingt premières minutes de l'attaque terroriste.