Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La SNCF condamnée en appel pour la mort d'un jeune homme à Écommoy en 2011

vendredi 7 décembre 2018 à 17:27 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine

La cour d'appel d'Angers a confirmé la condamnation de la SNCF pour la mort de Christopher Davoust. Le jeune homme de 17 ans été tué par un train de marchandises en traversant les voies, en gare d'Écommoy, le 16 décembre 2011.

Trois personnes ont trouvé la mort ces 10 dernières années en traversant la voie ferrée en gare d'Ecommoy. Le passage doit être déplacé d'une quinzaine de mètres en 2020, pour améliorer la visibilité.
Trois personnes ont trouvé la mort ces 10 dernières années en traversant la voie ferrée en gare d'Ecommoy. Le passage doit être déplacé d'une quinzaine de mètres en 2020, pour améliorer la visibilité. © Radio France - Alexandre Chassignon

Écommoy, France

La SNCF est bien responsable de la mort de Christopher Davoust, pour la cour d'appel d'Angers.  Par un arrêt rendu mardi, elle a confirmé le jugement du tribunal correctionnel du Mans, qui avait condamné le transporteur en 2016.

Le 16 décembre 2011, Christopher Davoust, 17 ans, avait été happé par un train de marchandises, alors qu'il traversait les voies en gare d'Écommoy. Le tribunal du Mans avait aussi retenu dans son jugement une faute de l'adolescent à hauteur de 20%.

La justice confirme donc que la SNCF n'a "pas mis en place les éléments pour assurer une traversée des piétons en sécurité. Christopher n'est pas mort par hasard", résume Me Alain Dupuy, l'avocat de la famille.

Des travaux annoncés

Depuis, un autre accident mortel est survenu au même endroit, en février 2018. Après ce troisième accident mortel en 10 ans en gare d'Écommoy, des travaux de déplacement du passage piéton sont envisagés pour 2020, mais toujours pas la construction d'un souterrain ou d'une passerelle. Le jugement ne comporte pas d'obligation de mener des travaux.

La SNCF conserve la possibilité de se pourvoir en cassation.