Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La SNCF a versé en secret des chèques de 50.000 euros pour les victimes de Brétigny

mercredi 2 octobre 2013 à 8:41 Par Julie Guesdon, France Bleu

Deux jours après le déraillement du train en gare de Brétigny-sur-Orge le 12 juillet dernier, Le Parisien dévoile que la SNCF avait secrètement proposé à 35 victimes hospitalisées une indemnité pouvant aller jusqu'à 50.000 euros. Cette aide financière ne serait pas décomptée des mesures d'indemnisations mises en place par l'Etat et la SNCF par la suite.

Le train Paris-Limoges accidenté en gare de Brétigny-sur-Orge
Le train Paris-Limoges accidenté en gare de Brétigny-sur-Orge © @rtenews

C'est une procédure inédite. En parallèle de la procédure d'indemnistation mise en place par les assurances de la SNCF, du Réseau ferré de France et par l'Etat, pour dédommager les victimes de l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge le 12 juillet dernier, des hauts fonctionnaires de la SNCF ont fait le tour des hôpitaux afin de distribuer secrètement des aides financières.

50.000 euros pour les personnes hospitalisées plus de 48 heures

Selon nos confrères du Parisien, il s'agirait de chèques aux montants allant jusqu'à 50.000, des "dons" indépendants des sommes prochainement versées.

Dans le détail, trente-cinq personnes auraient reçu ces chèques : les proches des victimes décédées, à qui la SNCF a proposé une aide financière de 50.000, au titre de l'aide de première urgence, tout comme aux personnes hospitalisées pour plus de 48 heures. Pour les blessés ayant passé moins de deux jours à l'hôpital, la somme était tout de même de 10.000 euros.

Toujours selon le Parisien, certaines personnes n'auraient pas encaissé le chèque de crainte de se voir refuser une éventuelle indemnitée judiciaire.