Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : la solidarité des collègues de sa mère Jennifer

dimanche 19 novembre 2017 à 11:19 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon, France Bleu Isère et France Bleu

La petite Maëlys a disparu depuis presque 3 mois. Une disparition qui soulève depuis un élan de solidarité, y compris chez les collègues de la mère, Jennifer de Araujo. Ils ont décidé d'offrir des journées de travail à l'infirmière de l'hôpital de Pontarlier.

Maëlys a disparu dans la nuit du 26 au 27 août
Maëlys a disparu dans la nuit du 26 au 27 août © Radio France -

Pontarlier, France

A l'hôpital de Pontarlier, dans le Doubs, la solidarité s'organise pour Jennifer de Araujo. Depuis trois mois, sa fille, Maëlys, est portée disparue. Les collègues de l'infirmière ont donc décidé de la soutenir en lui offrant des jours de travail.

L'idée est simple : permettre à Jennifer de rester auprès des siens, sans avoir à reprendre le travail. Selon Lydie Lefebvre, déléguée syndicat au centre hospitalier de Pontarlier, le système de protection des employés de l'hôpital ne leur permet pas de s'absenter plus de trois mois. Au-delà de cette période, leur salaire diminue, et ce "quelle que soit la cause de l'absence". Alors, pour soutenir leur collègue infirmière dans cette tragique épreuve, les salariés de l'hôpital se montrent solidaires.

Lydie Lefebvre, déléguée syndicale au centre hospitalier de Pontarlier

Quelques heures, des demi journées ou des journées de RTT

De manière confidentielle, les agents de l'hôpital peuvent offrir quelques heures, des demi-journées, ou même des journée de RTT. Ils ont jusqu'à la mi-décembre pour pouvoir faire ces dons à la maman de Maëlys.

Une cagnotte pour aider ses parents est encore ligne pendant encore 41 jours. Elle avait été mise en place, début septembre par les camarades de promo 2011-2014 de l'école d'infirmière fréquentée par la maman de Maëlys.