Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La solidarité s'organise à Grabels après l'incendie

jeudi 7 septembre 2017 à 4:56 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault

Face aux risques de reprise de l'incendie, une vingtaine d'habitants de Grabels (Hérault) n'ont pas été autorisés à rentrer chez eux ce mercredi soir. La mairie a reçu plus d'une centaine de réponses pour leur venir en aide. Au final, tout le monde a trouvé un lit pour la nuit.

Quelques habitants dans la salle polyvalente de Grabels
Quelques habitants dans la salle polyvalente de Grabels © Radio France - Romain Berchet

Grabels, France

Dans la salle polyvalente de Grabels, les employés municipaux tiennent dans leurs mains des listes avec les noms, prénoms et numéros de téléphone. Ce sont l'ensemble des habitants qui se proposent pour héberger leurs voisins qui ne peuvent pas rentrer chez eux. En effet, le risque de reprise de l'incendie est trop élevé : "c'est une solution pas évidente pour les populations, mais la plus raisonnable" souligne le colonel Eric Florès du SDIS de l'Hérault.

L'incendie de Grabels et Combaillaux a frôlé les portes de Montpellier au nord de la ville et détruit 80 hectares de garrigues.

Le maire de Grabels, les pompiers et les gendarmes font le point sur l'incendie  - Radio France
Le maire de Grabels, les pompiers et les gendarmes font le point sur l'incendie © Radio France - Romain Berchet

Une entraide de coutume à Grabels

Armand a quitté son logement en urgence mercredi. Les flammes s'approchaient dangereusement de sa maison à Grabels : "Je n'ai rien emporté avec moi. J'ai tout laissé dans la voiture" s'amuse-t-il en montrant ses clefs et son portable. Même constat pour Alexandre et sa mère Farah. "J'ai eu juste le temps de prendre mon ordinateur" explique le jeune étudiant.

Ils sont tous les deux hébergés par Gérard ce mercredi soir. Dès que la mairie de Grabels a ouvert la salle polyvalente, ce retraité a immédiatement donné son numéro de téléphone : "J'ai deux pièces disponibles donc ils restent le temps qu'ils veulent. Nous avons connu d'autres catastrophes ici avec les inondations donc il vaut mieux aider que de se battre."

France Bleu Hérault a passé une partie de la nuit à Grabels

À lire aussi :